[Critique] The Amazing Spider-Man 2

Amazing Spider-Man 2 2014Le nouvel opus de Spider-Man ne partait pas forcément sous les meilleures hospices. Le précédent opus n'a pas réussi à convaincre les détracteurs du reboot, et le torrent de bande-annonce laissait entendre au public que tout le film était révélé et ne laissait que peu de surprise. Marc Webb avait annoncé avoir pris en compte les critiques pour son nouvel opus. Retour sur ce nouvel opus, qui cherche à conquérir tout le monde, les fans et les sceptiques.

Et pour y parvenir, Marc Webb n'a pas hésité à voir les choses en grand, en mettant en scène plusieurs vilains, un parti-pris qui entraînera le principal défaut du film. En effet, le milieu du film souffre énormément d'un souci de rythme. Car le développement d'Electro et du Bouffon Vert empêche le film de se maintenir l'intérêt du spectateur. Du coup, Spider-Man est énormément en retrait, et si la vie de Peter Parker est bien développée, elle est loin d'être aussi excitante que celle de Spider-Man.

L'opposition entre Peter et son Alter-Ego est voulue, tant on sent une différence entre les deux personnages. Car c'est le gros point fort du film, c'est que Marc Webb a parfaitement compris qui était Spider-Man et qui était Peter Parker. Spider-Man est enfin bien transposé à l'écran, c'est le tisseur des comics que l'on voit enfin sur grand écran. Webb l'avait effleuré dans son premier opus, Raimi en était loin, mais compensait le tout grâce à des scènes bien chorégraphiées. Ainsi, les cabrioles de Spider-Man sont nombreuses, variées et bien filmées et le Tisseur n'a pas la langue dans sa poche et enchaîne les punchlines avec une vitesse et une aisance incroyable. Les scènes où Spidey se déplace à travers la ville sont très dynamiques et arrivent à nous plonger dans l'univers aérien de Spider-Man dès le début du film.

Le début du film est d'ailleurs incroyablement réussi et réussi à nous plonger sans aucun souci dans l'univers du film grâce à une scène d'action, qui, si elle est très proche d'un aspect comic-book, dont certains aspects pourront éventuellement rappeler les heures noires des adaptations de comics (comme Batman Forever). Mais force est de constater que le tout donne un ton au film : les scènes d'action vont être bien chorégraphiées, n'ont pas peur de faire les choses en grand, et apportent une dose de fun au film qui permet immédiatement d'avoir de la sympathie pour ce film, malgré des scènes d'action parfois trop courtes. On pourra aussi reprocher au film d'avoir des effets spéciaux assez inégaux, certains étant plus proches d'une animation de jeu-vidéo que d'un film. Les vilains offrent à Spider-Man un véritable challenge aux comportements variés et on appréciera que contrairement aux précédents opus, les vilains soient des purs vilains.

Amazing Spider-Man 2 2014

La scène d'action introductive est précédée par un flash-back sur les parents de l'orphelin, à l'instar du premier opus. Car si l'on prend le temps de réfléchir au film, on se retrouve avec certaines constructions scénaristiques similaires au premier opus. L'ouverture centrée sur l'origine du mystère entourant les parents du Peter n'est pas le seul point commun. Dans les deux films, le film se conclue par un message fort amenant Spider-Man à reprendre confiance en lui. Cette constance montre par ailleurs une certaine cohérence très appréciable dans le nouvel univers qui est créé.

Les éléments du premier film restés sans réponses continuent de trouver leur chemin ici. Car la quête concernant les parents ne se limite pas qu'à une vidéo introductive. Elle se développe aussi vers le milieu du film. Le traumatisme de Peter lié à la mort du Capitaine Stacy et la promesse qui en a découlé s'articule de façon intéressante dans ce nouvel opus, permettant de mettre beaucoup de reliefs aux personnages. On pourra cependant reprocher au personnage de Gwen Stacy de trop reposer son discours dans ce film sur éventuelle absence à venir et sur le travail à accomplir malgré tout. Impossible d'en dire plus quant à savoir si son destin dans les comics y est reproduit au cinéma. Le fameux homme au chapeau, présenté lors de la scène générique du premier opus est de nouveau présent et nous gratifie de quelques informations supplémentaires.

La musique est cette fois tenu par Hans Zimmer (et and the Magnificent Six), et si le thème principal est efficace, le reste de la musique est loin d'être aussi prenante. Si certaines parties dubstep s'accordent assez bien avec les scènes d'Electro, le reste est tout de même paresseux.

Information risquant d'en décevoir plus d'un : il n'y a pas de scène post-générique. On peut y voir une façon pour Sony de se distinguer de Marvel Studios, qui s'est réellement approprié le concept de scène supplémentaire. Cependant, le tout n'est pas forcément gênant puisque la conclusion du film est très ouverte et tease le prochain opus du tisseur sans souci, dans un rythme tout a fait réussi. Par ailleurs, l'univers autour de Spider-Man se développe de façon assez réussie. Les fans de comics apprécieront certains clins-d'oeil très discrets.

Amazing Spider-Man 2 2014

Malgré un gros souci de rythme en milieu de film, The Amazing Spider-Man 2 a de quoi convaincre les sceptiques grâce à des scènes d'action dynamiques et fun quoiqu'un peu courtes, et des personnages développés.

Note :

Note-8-10

 

The Amazing Spider-Man 2
Réalisé par Mark Webb
Avec  Andrew Garfield, Emma Stone, Dane DeHaan, Jamie Foxx, Paul Giamatti...

Date de sortie: 30 avril 2014

Genre: Action, Fantastique, Aventure


Synopsis: Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.