[Critique] Mad Max : Fury Road

Mad Max Fury Road 2015Après 15 ans sans avoir réalisé de film live et plus de 30 ans après le dernier volet de Mad Max, le réalisateur Georges Miller revient sur ces deux plans en proposant une course-poursuite mettant en scène Tom Hardy dans le rôle de Max, au détriment de Mel Gibson. Un retour réussi?

Georges Miller avait déclaré ne pas avoir écrit de script pour le film, juste un immense Story-board pour montrer en quoi le film consisterai. Et lorsque l'on voit le résultat final, on ne peut qu'être émerveillé, et ce à différent niveaux.

Tout d'abord la réalisation. Georges Miller arrive à offrir un film incroyablement dynamique, tout en mettant en scène des thématiques importantes. Un choix qui démontre que le blockbuster n'est pas forcément décérébré et qu'il peut réussir à mettre en avant des messages forts. A l'heure où Supergirl (CBS) propose une série résolument sexiste par son parti-pris, on ne peut qu'approuver qu'un film brandisse haut et fort un message résolument féministe, pour l'égalité des sexes, où la femme ne doit plus être considéré comme un objet.

La photographie est elle aussi exceptionnelle. Les gammes de couleur sont parfaites, notamment grâce à des tonalités de bleus et d'orange bien dosés. Les paysages donnent ainsi une véritable envie que de visiter l'Australie.

Le rythme du film y est excellent, et ce grâce à un montage vraiment réussi. En alternant les plans très courts et les plans plus larges, tout en accélérant certaines images, le film ne perd jamais de dynamisme et arrive au contraire à mettre en place une tension réussie tout au long du film. Du coup, les courses-poursuites sont prenantes et on ne décroche jamais de ce qui se passe à l'écran. Les quelques moments plus calmes sont bienvenues et arrivent au bon moment pour ne pas finir par décrocher de la course-poursuite, tout en développant l'intrigue, les personnages et l'univers.

Mad Max Fury Road 2015

Un univers apocalyptique d'une cohérence incroyable, qu'il s'agisse dans le design des voitures - qui font très récup - que dans les réactions des personnages, qui arrivent à accentuer la dimension fanatique du film. Une véritable réussite, là où plusieurs films ont tendances à se contenter d'un simple panneau ou dialogue descriptif en début de film pour l'établir.

De ce fait, en mettant en avant les personnages, le tout est d'autant plus prenants et imposant par les performances de Nicholas Hoult particulièrement et de Charlize Theron. Ils arrivent à en montrer bien plus que de la simple écriture et offre des compositions originales pour le casting. Tom Hardy, bien qu'effacé, arrive à dévoiler un personnage à la fois sauvage et attachant.

Les scènes d'action sont parfaites. Bien cadrées, on comprend toujours ce qui se déroule à l'écran, quand bien même le montage est parfois très courts. Il faut reconnaître qu'en mettant en scène de véritables cascades et non du numérique, les scènes sont encore plus impressionnantes et immersives. La faible utilisation des effets spéciaux est d'autant plus appréciable que les quelques moments où ils ont été nécessaires ne choquent jamais et s'intègrent parfaitement dans le récit, offrant des scènes qui transpirent la véracité, nous permettant d'entrer encore plus facilement dans le film.

Mad Max Fury Road 2015

Le nouvel opus de Mad Max offre un grand moment de cinéma, qu'il s'agisse de sa narration, de sa réalisation, de son casting ou de son message..

Note :

Note-9-10

 

Mad Max : Fury Road
Réalisé par George Miller
Avec Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz, Nicholas Hoult...


Date de Sortie : 14 mai 2015
Genre: Action, Science-fiction

Bande-annonce

Synopsis: Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d'un véhicule militaire piloté par l'Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s'est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…