[Critique] Super

super 2010Super, malgré son budget anorexique de 2,5 millions de dollars, avait réussi à créer le buzz en ne laissant filtrer que peu d’images, un court trailer, et surtout en alléchant le public avec un casting des plus resplendissants. Malheureusement, à l’inverse de Kick-Ass, dont il se rapproche, il ne réussit ni à faire rire, ni à émouvoir.

Notre héros est vraiment con, mais surtout légèrement psycho sur les bords, le ton étant donné quand il éclatera avec une clé anglaise la tronche à un couple qui coupe une file d’attente. Sa partenaire,Boltie (Ellen Page) qui faisait office de bombe sexuelle, n'arrivera réellement qu'au milieu du film, son personnage n’est qu'une psychopathe totalement maboule qui aime la violence.

Après plus d'une heure de film, pas une fois on a ri, si ce n’est lors des interventions de Nathan Fillion en The Holy Avenger, affublé d’un costume ridicule, tranchant littéralement avec son habituel stoïcisme, mais pire, on s’est vraiment fait chier et on se demande où le réalisateur a voulu nous conduire. On a bien une certaine part de violence gratuite comme on en avait dans Kick-Ass, mais cette fois-ci bien trop prononcée, plongeant presque dans le registre de Machete, nous donnant l’impression que James Gunn, le scénariste et réalisateur, ne sont totalement perdu dans les méandres de leur script ne donnant ainsi aucune attirance particulière au film contrairement à Scott Pilgrim par exemple qui a attiré les geeks avec ses onomatopées en incrust, autant le faire, mais en moche, pour faire indé et plaire aux hipsters.

Un autre point sur lequel on s’interroge après visionnage, le film semble avoir été fait à l’envers, car le dernier quart d’heure est jouissif, décomplexé, mené tambour battant, gorgé d’émotions, et conclu par une morale sympathique, des qualités en totale opposition avec le reste de l’oeuvre, mais qui nous conforte sur un point, Super n’est absolument pas une comédie.
Rainn Wilson et Ellen Page, qui faisaient partie du casting dont on espérait beaucoup ne font que surjouer d’une façon assez horrible. Seul acteur convaincant, Kevin Bacon apporte une certaine touche à son rôle et nous rappelle pourquoi il a eu un rôle dans le dernier X-Men, tout simplement pour son talent.

super 2010

Au final, Super est un film un peu bordélique avec des idées de films récents, qui nous sert une violence inutile pour combler les vides, et reflétant surtout une image très largement négative du comic et des super-héros, prêt à devenir un dangereux psychopathe dès que l’anonymat le lui permet. Si l’avait été moins ancré dans le réel à la façon de Machete, on aurait certainement pu accrocher, or là le réalisateur n’installe aucune frontière, imposant un climat malsain et dérangeant, et poussant sans cesse le spectateur à se demander s’il lui est permis de rire ou non.

Note :

Note-5-10

 

Sherlock Holmes
Réalisé par James Gunn
Avec Rainn Wilson, Ellen Page, Kevin Bacon, Liv Tyler, Nathan Fillion,...

Date de Sortie: 2010
Genre: Action, Comédie

Synopsis: Un homme décide de devenir un super-héros après avoir vu sa femme succomber aux charmes d'un dealer. Mais il n'a pas de super-pouvoirs...