[Critique] GoldenEye

GoldenEye 1995

La saga James Bond est et restera une saga à part au cinéma. Elle suit, comme chacun sait, un agent secret anglais doté d’un flegme et de one-liners à toute épreuve. La saga est la plus longue du cinéma. Le premier, Dr. No a fêté ses 50 ans cette année.

C'est pourquoi, nous allons passer en revue à travers nos critiques, ses 22 films avec en apothéose sa dernière aventure : Skyfall.

Le premier volet de l'ère Brosnan s'avère être un très bon renouvellement de la série. Il faut dire qu'elle creuse le sillon entamé par l'ère Dalton avec un Bond qui, sous ses aspects d'homme d'action froid, cache des regrets. L'un de ses regrets reste la mort d'un ami, 006, lors d'une mission pendant la guerre froide. Les choses se compliquent légèrement lorsque le défunt refait surface dans l'autre camp et menace l'Angleterre avec une arme de pointe, le Goldeneye, un satellite très puissant, capable de réduire à néant toute installation électronique ainsi que toute vie.

Le premier tome des aventures de Brosnan en Bond est également la meilleure. Les tomes suivants seront quant à eux moins bons voire décevants. Alors que celui-ci arrive à marier l'humour à froid du personnage, un scénario assez satisfaisant, et parvient même à rendre Bond plus humain. Brosnan a trouvé un os à ronger et se révèle une très bonne incarnation de 007. Son ennemi, 006, est campé par le toujours royal Sean Bean, parfait double maléfique de 007. Il est assez amusant de constater que ce film aime jouer avec la notion des doubles. Si 007 trouve son frère ennemi en la personne de 006, la gentille Bond-Girl Natalya (Izabella Scorupco, très bien) a elle aussi sa némésis: Xénia. Autant dire que ce dernier personnage est anthologique et nous réserve des moments particulièrement savoureux, liés à la nature du personnage sado-masochiste et vénéneux. Ajoutons aussi Boris, informaticien de génie qui nous réserve quelques moments hilarants.

Martin Campbell injecte de l'énergie et emballe un film digne des meilleurs Sean Connery, jouant habilement entre tension, émotion et action. Un des meilleurs Bond.

GoldenEye 1995

Selon moi le meilleur James Bond sous l'ère Brosnan. Martin Campbell nous plonge vers la fin de la guerre froide en URSS et nous envoie dans des endroits exotiques comme Cuba, Monte Carlo. GoldenEye mêle parfaitement espionnage, suspens et action. Les personnages sont charismatiques (mention spéciale pour Xenia), la BO est superbe et sied parfaitement à l'ambiance du film. Un grand James Bond.

 

Note :

Note-9-10

GoldenEye
Réalisé par Martin Campbell
Avec Pierce Brosnan, Sean Bean, Famke Janssen, Izabella Scorupco,...

Date de Sortie: 22 Décembre 1995
Genre: Espionnage, Action, Thriller

Synopsis: Dix-septième aventure de 007 à la poursuite d'une carte informatique, Goldeneye, capable de brouiller tout dispositif électronique, avion, train, ordinateur, téléphone... dans un rayon de 1 000 kilomètres.