[Critique] Drôles d'Oiseaux

Drôles d'OiseauxEntre Dreamworks et Disney, rares sont les studios de films d'animation qui arrive à entrer dans l'arène. Car si Sky Blue y arrive avec la licence de l'âge de Glace qui s'essoufle, les films d'animations indépendants sont rares au cinéma. Drôles d'oiseaux tente de percer au cinéma, avec un studio sud-africain, spécialisé dans les dessin-animé télévisés pour enfants.

Et c'est d'ailleurs la première chose que l'on remarque en voyant le film : les graphismes ne sont pas aussi soignés que ceux de la concurrence, et sont assez proches en matière de netteté de l'image des dessins-animés matinaux. Cependant, force est de reconnaître que l'animation est beaucoup plus fluide. La 3D est d'ailleurs particulièrement réussie, bien meilleure que ceux que Disney a produit ces derniers temps.

L'histoire est assez classique, et ne manque pas de clichés, mais elle se laisse suivre avec plaisir, porté par des seconds rôles sympathiques. L'un des avantages aussi de ce film par rapport à la concurrence est d'avoir certains propos très adultes. En plus de parler avec justesse du deuil, le film arrive à insuffler les bienfaits de la démocratie, ses limites, ainsi que la recherche de pouvoir, et les risques d'une dictature.

Le casting vocal est très ambitieux, et la plupart des voix correspondent bien aux personnages doublés.

Drôles d'oiseaux

Drôles d'oiseaux est un film encore loin des productions Disney ou Dreamworks actuelles, notamment en matière de graphismes, mais offre un divertissement réussi, qui augure du bon pour l'avenir.

Note :

Note-7-10

Drôles d'oiseaux
Réalisé par Wayne Thornley
Avec les voix de Jeremy Suarez, Abigail Breslin, Jeff Goldblum...

Date de Sortie: 14 Août 2013
Genre: Animation

Synopsis: Au cœur de l’Afrique, au bord des majestueuses chutes Victoria, se dresse l’étonnante Cité des Oiseaux, Zambezia, perchée sur un baobab géant. C’est là que se rend Kai, un jeune faucon qui vit isolé avec son père dans la brousse et rêve de connaitre la ville. Débarquant en pleine effervescence des préparatifs de la Fête du printemps, il rencontre entre autres Jed, un oiseau oisif et farceur ainsi que la belle Zoe. A eux trois, ils vont découvrir que la cité est sous la menace d’une attaque et qu’ils sont les seuls à pouvoir en sauver les habitants.