[Critique] Jack et la mécanique du coeur

Jack Mécanique Coeur

Initialement un livre écrit par Mathias Malzieu, chanteur de Dionysos, accompagné un CD du même groupe pour accompagné le roman, Jack et la Mécanique du Coeur s'est retrouvé adapté en long-métrage.

Le groupe très vivant sur scène aux influences burtonniennes voit donc ses chansons sur grand écran, pour accompagner les textes de Mathias Malzieu. Un résultat déroutant. 

Force est de constater que Tim Burton est une des grandes influences du film. Son univers arrive à voir, notamment à Édimbourg qui rappelle l'univers de Sweeney Todd. L'univers du film est aussi assez décalé pour rappeler Edward aux mains d'argent, notamment avec la particularité du personnage central, Jack, qui a une horloge à la place du coeur.

Mais l'univers présenté, s'il est influencé par Burton, a aussi sa propre particularité. Des choix de réalisations tout à fait fait réussis, à l'instar du train-accordéon, ou encore les véhicules. Les musiques du CDs sont bien présentes, et légèrement arrangées pour mieux coller à une musique de film. Avec seulement des instrumentales ou des introductions différentes ou plus longues, les adeptes du groupe et du CD retrouveront un univers connu.

Les thématiques abordées, si elles sont matures, sont abordés avec suffisamment d'intelligence et d'innocence pour être compréhensibles pour le public visé. L'animation est réussie et si elle peut sembler bien pâle face à des productions comme les derniers Disney, l'univers dépeint empêche de souffrir de ce "retard".

Mais si le résultat est déroutant, c'est parce que, quand même l'univers est singulier et cohérent, il est difficile de plonger dedans, au contraire des films de Burton. Du coup, on se retrouve pas forcément impliqué dans le film, et c'est avec un certain détachement que l'on assiste aux différentes péripéties de Jack. Certaines d'entre elles sont d'ailleurs assez inutiles, à l'instar de "Jack l'éventreur", doublé par le regretté Alain Bashung.

Les musiques, si elles sont proches de celles du CD, finissent par dérouter. Tout simplement, parce que certaines chansons ne sont pas présentes. Ceux qui connaissent le CD s'étonneront donc de ne pas entendre l'"Épilogue" ou "Tais-toi mon Coeur". Et si certaines chansons ne sont pas présentes pour des raisons évidentes, comme "Cunnilingus mon amour", on se retrouve à la fin avec le sentiment de ne pas avoir vu un film complet. De plus, l'alternance entre les chansons chantées en français et en anglais est assez incompréhensible. Si, dans le cadre d'un CD par un groupe, le choix est aisément compréhensible, il l'est beaucoup moins pour un film d'animation, d'autant plus qu'il n'y a aucune explication scénaristique à ce changement de langue.

Jack mécanique Coeur

Doté d'atout indéniables, Jack et la Mécanique du coeur n'arrive pas à plaire à cause d'un univers auquel il est difficile de rentrer et en raison de choix musicaux intrigants.

Note :

Note-6-10

 

Jack et la Mécanique du Coeur.
Réalisé par Mathias Malzieu, Stéphane Berla
Avec Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Jean Rochefort, Alain Bashung ...

Date de Sortie: 5 février 2014
Genre: Animation, Aventure, Drame

Synopsis: Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu'aux portes de l'Andalousie.