[Critique] Blue Jasmine

blue jasmine 2013Chaque année nous avons droit à un Woody Allen et après un très moyen To Rome with Love et un splendide Minuit à Paris, il est de retour avec Blue Jasmine où Cate Blanchett joue une femme au bord de la crise de nerfs, un peu fofolle qui vient envahir la vie de sa soeur après ses dernières déboires. On aborde ici une histoire assez sombre d'ailleurs.

 

 

On revient à la base de Woody Allen avec ce côté pessimiste de la vie, avec la dose de cynisme qu'on avait l'habitude d'avoir. On a droit à un contraste entre leurs deux univers des deux personnages principaux, Cate Blanchett et Sally Hawkins. Certes Blanchett est le vrai personnage principal avec le débalage de sa vie continuelle avec les flashbacks. Mais il n'oublie pas de montrer un autre monde avec la soeur. Un dur retour à la réalité pour Jasmine.

Jasmine est atteinte d'une maladie mentale qui rend le film très glauque et même parfois redondant, le personnage est perdue et descend très rapidement d'une classe sociale à une autre. On a presque pitié d'elle. Woody Allen nous sert un film très noir où Cate Blanchett est convaincante dans son rôle en nous faisant parfaitemenr ressentir la détresse de Jasmine.

Mais derrière elle se cache pas grand chose car si on apprend le déroulement de sa vie petit à petit, on ne sait jamais sur quel pied on doit danser. Woody Allen joue avec différents genres sans vraiment mettre le pied dedans et ça finit par nous ennuyer. On a l'impression que Woody a perdu de sa vista qu'il n'arrive plus à trouver de vraies sujets et c'est bien dommage.

blue jasmine 2013

Blue Jasmine est magnifique porté par Cate Blanchett mais derrière la non-nouveauté de Woody Allen nous emporte inévitablement vers l'ennui.

Note :

Note-4-10

 

Blue Jasmine
Réalisé par Woody Allen
Avec Cate Blanchett, Alec Baldwin, Louis C.K, Bobby Cannavale,...

Date de sortie: 25 Septembre 2013

Genre: Comédie, Romance

Synopsis: Alors qu’elle touche le fond, et que son mariage avec le riche homme d’affaires Hal bat de l’aile, Jasmine, New-yorkaise aussi snobe qu’élégante, décide de s’installer chez sa soeur Ginger, qui vit dans un modeste appartement de San Francisco, pour tenter de surmonter la crise.
Lorsque Jasmine arrive en Californie, elle est profondément perturbée, sous l’effet des antidépresseurs. Si elle arbore toujours sa classe naturelle, elle est psychologiquement fragile et n’a aucune qualification lui permettant de trouver du travail. Elle n’a guère d’estime pour le petit copain de Ginger, Chili, qu’elle considère comme un « raté », au même titre que l’ex-mari de sa soeur Augie. Ginger, qui se rend compte que sa soeur est instable, lui suggère de se lancer dans la décoration d’intérieur, pensant à raison qu’elle ne dédaignera pas ce type de profession. Entretemps, Jasmine accepte à contrecoeur de travailler comme réceptionniste dans un cabinet dentaire, où son patron, le docteur Flicker, tente de la séduire, bien malgré elle…
Comprenant, grâce à sa soeur, que ses choix sentimentaux sont désastreux, Ginger se met à fréquenter Al, ingénieur du son. De son côté, Jasmine entrevoit le bout du tunnel en rencontrant Dwight, diplomate attiré par sa beauté, son élégance et sa distinction. Mais Jasmine a une faiblesse : elle ne vit que dans le regard des autres, tout en refusant de voir la réalité en face. Elle ne pourra dès lors que précipiter sa propre chute…