[Critique] Au Bonheur des Ogres

Au Bonheur des Ogres 2013Les adaptations sont toujours aussi nombreuses au cinéma avec fois-ci, la saga de la tribu Malaussène de Daniel Pennac avec Au Bonheur des Ogres, le premier volet.

Pour ce premier volet, le film est constitué d'un petit casting français sympathique avec Raphaël Personnaz (Quai d'Orsay), Bérénice Béjo (The Artist), d'Emir Kusturica ou de Mélanie Bernier (Les Gamins).

Au bonheur des ogres est au final très moyen. Malgré un bon début, un univers sympathique et assez original, le film perd malheureusement de sa saveur à cause d'une intrigue trop confuse. Du moins on s'y perd, en 2e partie de film surtout, et au final une comédie française qui traîne en longueur. Les personnages ne sont pas vraiment attachants, les gags font parfois sourire mais pas rire. Je me suis beaucoup ennuyé malgré des bon mots, la gouaille des personnages et, encore une fois, un visuel recherché, des idées riches. Pas assez pour en faire un film de qualité, intéressant et novateur. 

Véritable aventure dans les livres, le film réussit à nous ravir par son originalité mais pas par son contenu qui manque de force et surtout qui est très confus. Dommage

Au Bonheur des Ogres 2013

Comédie sympathique et farfelue mais qui manque de piquant. Raphaël Personnaz est pas convaincant, heureusement le charme de Mélanie Bernier et Bérénice Béjo marchent.

Note :

Note-5-10

 

Au Bonheur des Ogres
Réalisé par Nicolas Bary
Avec Raphael Personnaz, Bérénice Béjo, Guillaume de Tonquédec, Emir Kusturica,...

Date de sortie: 16 Octobre 2013

Genre: Comédie

Synopsis: Dans la tribu Malaussène, il y a quelque chose de curieux, de louche, d’anormal même diraient certains. Mais à y regarder de près, c’est le bonheur qui règne dans cette famille joyeusement bordélique dont la mère sans cesse en cavale amoureuse a éparpillé les pères de ses enfants. Pour Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel et frère aîné responsable de cette marmaille, la vie n’est jamais ennuyeuse. Mais quand les incidents surviennent partout où il passe, attirant les regards soupçonneux de la police et de ses collègues de travail, il devient rapidement vital pour le héros de trouver pourquoi, comment, et surtout qui pourrait bien lui en vouloir à ce point-là ? Benjamin Malaussène va devoir mener sa propre enquête aux côtés d’une journaliste intrépide surnommée Tante Julia pour trouver des réponses.