[Critique] Le Grinch

le grinch 2000Avec Noël qui approche, on se sent l'esprit plus léger, malgré les cadeaux à emballer et la folie dans les boutiques pour trouver celui qui se démarquera du lot. Nous sommes tous un peu comme ça pour Noël, parce qu'il faut avouer qu'elle est tout de même très sympathique... Ah, Noël ! Et pourtant certaines personnes détestent cette fête, dont le Grinch.

Le Grinch, il est poilu, pas très gracieux, vert et plutôt vulgaire. Il ne ressemble en rien aux habitants de Whoville, les Whos qui adorent Noël et en font une grande célébration. Ce croque-mitaine déteste Noël, après avoir vécu un traumatisme à l'école primaire. On voit ici que les enfants peuvent être vraiment méchants, et que d'autres sont très rancuniers (donc cliché). Mais il va faire la rencontre d'une petite Who, Cindy Lou, qui ne va pas fuir en courant devant celui qui terrorise et déteste la fête la plus chouette de l'année. A partir de là, nous savons déjà comment va se terminer l'histoire... Mais après tout, il est normal d'imaginer une “happy ending” pour un film de Noël.

Si seulement ce film, de Ron Howard, était juste prévisible, on pourrait passer outre. Mais les décors en carton et les effets spéciaux ont vraiment mal vieillis. L'illusion et la magie ne sont pas là, l'univers de Whoville n'est pas attachant et on s'imagine mal rêver d'y passer des vacances, ou sa vie. Tout comme les personnages, à la fois humain et souris, ou lapin, ce n'est pas très clair... Le maquillage fait faux, autant que les décors. Ils ne donnent pas vraiment envie d'être à leur place. C'est kitsch, peut-être un petit peu trop. Ça dégouline de couleurs criardes et de mièvrerie, et pendant presque deux heures... C'est un peu long ! Il y a bien la jeune Taylor Momsen, en adorable Cindy Lou, qui se démarque du reste et fait preuve d'une maturité face au méchant vert.

Ce Grinch, joué par Jim Carrey qui surjoue parfois trop, et le rend parfois insupportable. Mais il reste un personnage drôle, par sa méchanceté et ses farces. Il y a aussi le chien, qui accompagne et supporte les sautes d'humeur de son maître, et pour ça il faut l'applaudir. Et par sa haine de Noël, nous y retrouvons une critique très intéressante et réelle de la société, celle à l'encontre des gens matérialistes et seulement intéressés par l'apparence. Car le vrai message de ce film, c'est que Noël doit être avant tout une fête que l'on passe avec les gens que l'on aime, et pas seulement les cadeaux.

le grinch 2000

Un film dans l'esprit de Noël, même si ce n'était pas gagné au départ, mais trop marqué par un aspect kitsch qui lasse son public.

Note :

Note-
-10

 

Le Grinch
Réalisé par Ron Howard
Avec Jim Carrey, Taylor Momsen, Jeffrey Tambor,...

Date de Sortie: 6 décembre 2000
Genre: Comédie

Synopsis: Le Grinch est un croque-mitaine de poils verts qui arbore un sourire élastique jusqu'aux oreilles. Misanthrope exilé, il vit depuis 53 ans dans une grotte sur le mont Crumpit avec son chien Max. Il se nourrit de jus de laitue, d'huile de castor et de lait tourné, et a un coeur trois fois trop petit pour aimer qui que ce soit.
Recueilli par deux charmantes vieilles dames, le Grinch aurait aimé avoir une enfance et une scolarité normales, avoir des copains et flirter avec la gentille Martha qui le couvait d'un oeil tendre. Mais les petits Whos se comportèrent si cruellement avec lui qu'ils le contraignirent à l'exil.
C'est ainsi que le Grinch devint un ermite grognon et un farceur pervers détestant Noël et tout ce qui va avec. Surtout le Noël des habitants de Whoville, en bas, dans la vallée. Leurs préparatifs pour les fêtes et leurs chants mélodieux l'ont toujours contrarié au plus haut point. Il est allergique à toute cette joie qui émane de cette petite ville.
Mais une petite fille, Cindy Lou, souhaiterait en savoir plus sur celui qu'on présente partout comme un monstre. Pour ce faire, elle gravit courageusement le Mont Crumpit et s'en va frapper à la porte du Grinch.
Après avoir cherché à lui faire peur, le reclus, ému malgré lui par tant de sollicitude, prend le risque de descendre à Whoville et de se mêler aux habitants. Hélas, ses espoirs d'être nommé directeur des fêtes tournent court par la faute du maire, et le Grinch regagne son antre, bien décidé à se venger.
Il a alors une idée monstrueuse : il revêt le costume du Père Noël, construit un traîneau, déguise son chien en renne et passe de maison en maison avec son gros sac vide pour voler tous les cadeaux, sapins, bûches, dindes et ainsi gâcher la nuit du réveillon des habitants de Whoville. Mais il découvre rapidement que l'esprit de Noël ne se réduit pas aux jouets, chants, parades et autres présents.