[Critique] Beaucoup de bruit pour rien

Beaucoup de bruit pour rien 2014 Avant de s'atteler au montage de The Avengers, Joss Whedon a pris un peu de "vacances" pour réaliser sur grand écran une des oeuvres de Shakespeare. En le mettant dans le monde contemporain avec les textes originaux, à l'instar de Roméo + Juliette, Joss Whedon risquait de ne pas conquérir son public avec un film assez atypique ne semblant plus être d'actualité.

Autant le dire, au début, le film est un incroyable bordel. Tout le monde parle, on ne comprend pas qui est qui, et on se retrouve littéralement perdu dans une conversation qui ne nous semble pas du tout compréhensible. Mais ce n'est qu'après plusieurs minutes, une fois que le débit de parole se calme, que l'on commence à comprendre les tenants et aboutissants de l'histoire et que l'on arrive à cerner les différentes relations entre les personnages. C'est d'ailleurs au même moment que l'on commence à s'habituer à la formulation du texte, complètement inadapté à notre époque.

Une fois ce souci passé et assimilé, le film s'avère agréable. On rigole, aussi bien des dialogues que de différentes interprétations des acteurs. Une fois le sérieux mis de côté, et que l'on accepte la dimension parfois ridicule de certaines situations. Whedon a en effet su ajouter de l'humour à un scénario inchangé par rapport au texte d'origine.

Le casting est impeccable, et la réalisation fait régulièrement oublier qu'il s'agit de la transposition pure et dure d'une pièce de théâtre pour que le style propre à Joss Whedon se remarque pendant le film.

Beaucoup de bruit pour rien 2014

Dur à mettre en place, notamment à cause de son introduction laborieuse, le film finit par se révéler comme une comédie sympathique, mené par un casting impeccable.

Note :

Note-7-10

 

Beaucoup de bruit pour rien
Réalisé par Joss Whedon
Avec Amy Acker, Alexis Denisof, Clark Gregg, Nathan Fillion
Date de sortie: 29 Janvier 2014

Genre: Comédie

Synopsis: De retour de la guerre, Don Pédro et ses fidèles compagnons d’armes, Bénédict et Claudio, rendent visite au seigneur Léonato, gouverneur de Messine. Dans sa demeure, les hommes vont se livrer à une autre guerre. Celle de l’amour. Et notamment celle qui fait rage entre Béatrice et Bénédict, que leur entourage tente de réconcilier tout en essayant de déjouer les agissements malfaisants de Don Juan.