[Critique] Les trois frères, le retour

Les trois frères le retour

Le projet avait de quoi faire peur, tant le traumatisme des Bronzés 3 : amis pour la vie avait marqué les esprits. Proposer une suite à une comédie culte des années 80/90 avait de quoi rendre le public suspicieux, surtout lorsque l'on sait que les Inconnus, ce trio d'humoriste très connu, ont cessé de travailler en tant qu'entité commune depuis plusieurs années. Un retour aux sources assez surprenant au final.

Une surprise tout simplement parce que le film est loin de la catastrophe annoncée. Certes, la raison de réunir ces trois frères est assez bancale, mais le reste du scénario est très plaisant et drôle. Après une rapide introduction pour montrer ce que les trois hommes sont devenus, on amorce véritablement l'intrigue du film et le retour aux emmerdes.

Si certaines péripéties sont assez téléphonées, elles restent bien jouées et suffisamment équilibrées pour ne pas tomber dans l'excès et rester toujours drôle. Certains événements sont d'ailleurs assez originaux pour permettre au film de ne pas retomber uniquement sur des acquis. Différentes références à leurs sketchs sont visibles et se calibrent assez naturellement dans le film, pour ne pas être gonflantes tout en étant suffisamment perceptibles.

Le retour du trio fait plaisir et on sent une réelle connivence et si un retour sur scène n'est toujours pas d'actualité, on se surprend à apprécier l'alchimie entre les trois acteurs, qui sont toujours bons dans leurs rôles respectifs. 

Les trois frères le retour

Une bonne surprise, loin de la catastrophe annoncée. On rit et sourit, et le film nous permet de passer un bon moment, bien loin des autres comédies françaises téléphonées.

Note :

Note-7-10

 

Les trois frères, le retour
Réalisé par Les Inconnus
Avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus...

Date de sortie: 12 Février 2014

Genre: Comédie


Synopsis: Ils sont trois,

Ils sont frères,

Ils sont de retour.

15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère...

Cette fois sera peut-être la bonne.