[Critique] Men, Women & Children

Men, Women & Children 2014 Grosse année pour Jason Reitman puisqu’après son « Last Days of Summer » sorti au printemps sorti, voici son adaptation du roman « Men, Women and Children ». Coup de foudre immédiat au moment de sa lecture, il en a aussitôt acheté les droits et s’est entouré d’un casting 5 étoiles pour nous raconter à quel point les réseaux sociaux et les nouvelles technologies ont modifié les rapports humains. Un bien vaste programme.

Reitman s’est fait une spécialité de concocter des portraits de personnages à la fois humains, cyniques et en même temps très faillibles. Avec pas moins de quatorze personnages principaux, il avait donc le champ libre pour une nouvelle fois faire une analyse du genre humain dans toutes ses contradictions. Surtout qu'en s’entourant d’un tel casting, certains dans des rôles plus ou moins évidents, il était quasiment impossible de décevoir.

Et pourtant, du début à la fin, le film se plante complètement sur son sujet. Car « Men, Women and Children », sous couvert de raconter la modification des relations depuis l’apparition des réseaux sociaux, est en fait un véritable film à charge contre eux. Facebook, Twitter et consorts y sont des objets du mal appelant aux pires dérives. Ce qui pourrait être normal pour certains parents de s’inquiéter devient ici quasiment criminel, puisque le personnage de Jennifer Garner surveille maladivement sa fille au point de la priver de toute intimité. Et à aucun moment il n’y a de remise en question ou de tentative de compréhension de la chose. Non, le tableau est constamment pessimiste et en cela, le film se révèle être incroyablement réactionnaire, y compris dans sa description des jeux vidéo, qui nous couperaient de toute réalité. Bref, vous l’aurez deviné, si vous allez voir le film entre deux parties de World of Warcraft, vous risquez de rire jaune devant la description faite de votre hobby.

C’est d’autant plus dommage que c’est lorsqu’il aborde des sujets tels que l’infidélité, la dépression, l’anorexie, que Reitman arrive à toucher, loin de sa croisade anti-technologies. Pas besoin de critiquer Facebook ou Twitter pour évoquer un amour naissant, le manque de confiance en soi, l’anorexie ou même les difficultés à raviver la flamme dans un couple. Mais tout est ici caricatural, de l’ado accro au porno au duo mère-fille désireux d’accéder au monde du show-business, quitte à monnayer le corps de la jeune fille. Le casting fait alors ce qu’il peut pour apporter un peu de nuance dans ce monde bien noir, et comme d’habitude chez Reitman la bande-originale est excellente, mais cette fois, ce n’est pas suffisant pour nous convaincre.

Men, Women and Children a beau aborder un sujet intéressant, il s’y prend de la pire des manières et on se retrouve au final devant une caricature des réseaux sociaux, cependant drôle à prendre si l’on regarde le film au second degré.

Men, Women & Children 2014

Une satire des réseaux sociaux décevante et vaine, malgré un casting sans fausse note.

Note:

Note-6-10

men, women & children 2014

Men, Women & Children

Réalisé par Jason Reitman

Avec Ansel Elgort, Kaitlyn Dever, Jennifer Garner, Adam Sandler, Rosemarie DeWitt, Judy Greer, Dennis Haysbert, J.K Simmons,...

Date de Sortie : 10 décembre 2014

Genre: Comédie, Drame

Synopsis: Men, Women & Children brosse le portrait de lycéens leurs rapports, leurs modes de communication, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et leur vie amoureuse. Le film aborde ainsi plusieurs enjeux sociétaux, comme la culture des jeux vidéo, l’anorexie, l’infidélité, la course à la célébrité et la prolifération de contenus illicites sur Internet. Tandis que les personnages s’engagent dans des trajectoires, dont l’issue est parfois heureuse et parfois tragique, il est désormais évident que personne ne peut rester insensible à ce bouleversement culturel qui déferle sur nos téléphones, nos tablettes et nos ordinateurs.