[Critique] Cadavres à la Pelle

cadavres-a-la-pelle-burke-and-hare John Landis (Clip de Thriller, Blues Brothers) est de retour après 10 ans d'inactivité ou presque, et il choisit un film de comédie noir totalement anglophone pour refaire surface. Le scénario est tirée d'une histoire vraie, de deux acolytes (William Burke et William Hare), voulant mieux vivre et trouver l'amour. Pour cela, ils vont se lancer dans la revente de cadavres car Edimbourg est la capitale de la médecine chirurgicale. Le scénario est sympathique même si parfois des scènes sont un peu longues. On a plaisir à connaître l'histoire des deux compères. L'humour nous fait de temps en temps sourire voire rire mais pas assez à mon goût. Tout de même John Landis cherche à le plus proche de l'histoire avec une mise en scène soignée, ce qui est un excellent point.

Les acteurs sont bons, Simon Pegg (Shaun of Dead, Mission Impossible 4), pour une fois sans son compère Nick Frost, profite du film pour s'amuser un peu, puis son duo avec Andy Serkis (Le Seigneur des Anneaux, La Planètes des Singes: les Origines), sans costume, est pas mal. Isla Fisher est présente pour apporter sa malice et son charme habituelle, puis Tom Wilkinson est là encore pour jouer un rôle secondaire qui lui va à merveille. Le petit plus sont les caméos de Christopher Lee ou Ray Harryhausen marrant et très sympathique. Les décors et les costumes d’époque sont parfait et montre l'Ecossse de l'époque, la musique est traditionnelle et permet de mettre une ambiance macabre et drôle.

Mais malgré tout ses bons points, le film n'est pas assez drôle pour nous faire sortir de notre ennui. Dommage car John Landis a fait beaucoup avec le Flic de Beverly Hills 3. Un retour mitigé pour un excellent réalisateur.

11/20

Cadavre à la Pelle
Réalisé par John Landis
Avec Simon Pegg, Andy Serkis, Isla Fisher, Tom Wilkinson,...

Date de Sortie:
 31 Août 2011
Genre:
 Comédie

Synopsis: Pauvres et vivant d’arnaques, deux compères William Burke et William Hare découvrent par hasard qu’un cadavre frais peut leur rapporter beaucoup d’argent. A cette époque, Édimbourg est un haut lieu de la médecine en Europe et les chirurgiens cherchent désespérément des cadavres humains pour pratiquer leurs dissections et faire ainsi avancer leur science. La demande en produits frais ne manque pas ! Elle augmente. Appâtés par l’argent et désireux avant tout d’assouvir les envies matérielles de leur bien aimées, Burke et Hare ne vont pas tarder à orchestrer des "accidents" pour obtenir toujours plus de cadavres frais pour la Science.