Case Départ

Case Départ
Réalisé par Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et Lionel Steketee.
Avec Thomas Ngijol, Fabrice Eboué,...

Date de Sortie:
 6 Juillet 2011
Genre: Comédie

Synopsis: Demi-frères, Joël et Régis n’ont en commun que leur père qu’ils connaissent à peine. Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi. La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l’excuse permanente qu’il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus. Régis est de son côté totalement intégré. Tant et si bien, qu’il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu’on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l’on en croit ses paroles. Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l’acte d’affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération. Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent. Décidée à les punir pour le geste qu’ils viennent de faire, une mystérieuse vieille tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste ! Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle.

Critique: Pour leur premier long métrage, Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et LIonel Steketee ont choisi un sujet délicat encore à notre époque, l'esclavage mais en fin de compte, il parle plus de sujets actuels comme l'intégration ou le racisme. Contrairement à Eric et Ramzy où leurs blagues finissent toujours par être lourde, ici Eboué et Ngijol restent marrant en mettant tout ou presque au second degré, tout le monde est touché, les homosexuels, les noirs, les juifs, les handicapés ou les aristocrates.

Case Départ grâce à un sens aiguë des rythmes comiques réussie à faire passer un message léger, plein d'espoir et de bonne humeur à partir d'un sujet pourtant très lourd où les possibilités de dérapages étaient bien nombreuses. Le scénario est excellent pour ces mises en scène surprennant par leur cruauté mais avec aucune effusion de sang pour cette comédie décomplexée.

Le racisme est montré à travers les personnages de Joël, un loser se prétendant victime du racisme et de Régis, un arriviste véhiculant des clichés sur les minorités. Tous deux sont vraiment excellent et montre le talent qui ont engrangé dans leurs parcours dont le passage au Jamel Comedy Club. Ils sont aidé par des acteurs secondaires sympathiques. 

Un bon divertissement, de bons gags qui même si ils sont prévisibles, restent drôles, les acteurs sont excellents, à prendre au second degrés avec un message simple à faire passer: "faire rire pour faire réfléchir".


13/20