[Critique] Le Stratège

le stratège 2011

 Le Stratège ou Moneyball est un film tiré du livre à succès du même nom, véritable best seller outre-altantique, ce livre relate l'histoire d'un équipe de baseball, le sport américain après le basket et le football américain.

 Nous sommes dans les débuts des années 2000, l'équipe d'Oakland a du mal à recruter des joueurs ou les garder. Donc le directeur général Billy Beane fait appel à un jeune diplomé de Yale pour l'aider....

 Véritable succès là où il est passait, ce film est à voir car il n'y a pas eu de film de baseball qui mérite d'être vu depuis bien longtemps puis le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne partait pas qu’avec des avantages. Il s’attaque au genre souvent catastrophique du film de sport et choisit en plus de cela le sport qui partage avec le cricket le titre de sport le plus ennuyeux et le plus incompréhensible du monde : le baseball.

 Pire, « Le Stratège » est tiré d’une histoire vraie… ce qui est rarement bon signe. Mais c’était sans compter sur une équipe de choc qui regroupe le réalisateur, Bennett Miller, déjà responsable du très intéressant « Truman Capote », le scénariste Aaron Sorkin (« The West Wing » et « The Social Network ») et les acteurs Brad Pitt et Jonah Hill.

 « Le stratège » suit donc la saison d’un club de baseball, les Oakland Athletics, et surtout de son manager général, Billy Beane incarné par Brad Pitt. Ce dernier, ayant perdu ses meilleurs joueurs et disposant d’un budget ridicule en regard de celui de ses concurrents, institue une façon d’envisager le baseball fondée sur les statistiques et non plus seulement sur le flair et l’expérience. Le film est (trop) long, la trame du scénario vraiment classique et elle n’évite pas toujours les clichés du genre.

 Cependant, il impressionne par ses qualités techniques. « Le stratège » s’avère un film de montage qui alterne les scènes jouées et des images d’archives avec une grande virtuosité. C’est aussi le montage qui nous permet de comprendre la complexité de la personnalité et des motivations de Billy Beane en nous dévoilant son passé par d’habiles flashbacks. La photographie est superbe et les dialogues, sans être aussi frénétiques que dans « The Social Network », font toujours preuve de cette érudition monomaniaque qui fait la géniale spécificité de Sorkin. A certains moments du film, on en oublierait presque qu’il s’agit de baseball car le propos, sur un visionnaire incompris mais suffisamment borné pour mourir avec ses idées est transposable à n’importe quel domaine. Enfin, Bennett Miller a eu la géniale idée de confier un rôle important à Jonah Hill. Petit gros toujours en décalage, il émane de lui quelque chose d’intrinsèquement comique contrebalancé par une sensibilité un peu pathétique. C’est un acteur fabuleux, toujours en équilibre, toujours un peu en porte-à-faux… quoi qu’il en soit passionnant à regarder.

le stratège 2011

 Le Stratège est certes un film d'hollywood mais apporte aussi quelque chose en plus que ceux qu'on voit d'habitude, il porte le baseball à une vue que je n'avais vu dans un film de sport à part The Blind Side (film sur un joueur de football américain vraiment prenant). Mention spéciale à Jonah Hill génial dans ce film.

Note :

Note-8-10

Le Stratège

Réalisé par Bennett Miller
Avec Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman, Chris Pratt,...

Date de Sortie: 16 Novembre 2011
Genre: Comédie, Drame

Synopsis: Voici l’histoire vraie de Billy Beane, un ancien joueur de baseball prometteur qui, à défaut d’avoir réussi sur le terrain, décida de tenter sa chance en dirigeant une équipe comme personne ne l’avait fait auparavant…

 Alors que la saison 2002 se profile, Billy Beane, le manager général des Oakland Athletics, est confronté à une situation difficile : sa petite équipe a encore perdu ses meilleurs joueurs, attirés par les grands clubs et leurs gros salaires. Bien décidé à gagner malgré tout, il cherche des solutions qui ne coûtent rien et auxquelles personne n’aurait pensé avant… Il va s’appuyer sur des théories statistiques et engager Peter Brand, un économiste amateur de chiffres issu de Yale. Ensemble, contre tous les principes, ils reconsidèrent la valeur de chaque joueur sur la base des statistiques et réunissent une brochette de laissés-pour-compte oubliés par l’establishment du baseball. Trop bizarres, trop vieux, blessés ou posant trop de problèmes, tous ces joueurs ont en commun des capacités sous-évaluées. Avec leurs méthodes et leur équipe de bras cassés, Beane et Brand s’attirent les moqueries et l’hostilité de la vieille garde, des médias et des fans, jusqu’à ce que les premiers résultats tombent… Sans le savoir, Beane est en train de révolutionner toute la pratique d’un des sports les plus populaires du monde.