[Critique] Les Voies du destin

Les Voies du destin 2014

Voici le premier long-métrage qui rassemble les deux acteurs oscarisés : Colin Firth et Nicole Kidman, pour un film aussi dur qu'émouvant. C'est une histoire trop méconnue de la Seconde Guerre Mondiale qui est au cœur de ce film académique, mais beau qui a pour sujets sacrifice, revanche et pardon.

Eric Lomax (Colin Firth) était un prisonnier de guerre de l'armée japonaise, et c'est une période de sa vie qui l'aura profondément marqué. Pourtant nous ne découvrons pas tout de suite les sévices qu'il aura subi durant sa captivité, en effet le scénario met d'abord en place la relation entre Eric et Patty (Nicole Kidman), sa femme. C'est donc de manière crescendo que nous allons découvrir le passé de cet homme. Ainsi le film est divisé en deux parties, la première concerne plus Patty qui va tenter d'apprendre et de comprendre le passé de son époux, la seconde est centrée sur Eric qui se rend Kanchanaburi, là où il a été torturé.

Ce qui peut parfois donner quelques impressions de longueurs, mais il reste plutôt bien rythmé, mêlant passé et présent de manière égales, passionnant presque toujours les spectateurs. Jeremy Irvine, qui incarne Lomax jeune, est très juste dans son jeu. Lui, comme Colin Firth, réussissent à faire passer les émotions, la souffrance, tout comme les souvenirs. Car le film repose plus sur ce besoin de tourner la page, ce besoin de se venger et d'accepter le passé, les horreurs engendrées par cette guerre. Il est dommage de voir que la fin arrive à tomber dans le mélodrame, sans pour autant gâcher les scènes intenses du règlement de compte entre l'écossais et son bourreau. Colin Firth émeut, tout comme Hiroyuki Sanada (Nagase).

Comme tout film traitant de la guerre, il est facile de le trouver trop patriotique. La vision n'est pas neutre, donc oui, les Japonais sont pointés du doigt. N'est montré aussi que le malheur des anglais, nous ne voyons que trop peu les asiatiques morts lors de la construction de cette voie ferrée. Nous pouvons sûrement mettre cela sur le fait que c'est tiré d'un roman, celui écrit par le vrai Lomax, et que par conséquent nous n'avons que sa vision des faits. 

Avec ce quatrième long-métrage, Jonathan Teplitzky met en scène le duo Firth/Kidman, tous les deux sont touchants et naturels, à l'instar de plusieurs scènes magnifiques. En revanche, nous regretterons la musique, parfois trop discrète parfois trop oppressante, elle ne semble pas trouver sa place dans le film et ne nous marque pas plus que ça. C'est au final comme le scénario, parfois maladroit, qui au début du film ne montre pas le traumatisme dont souffre Lomax, pour finalement le faire craquer devant nous sans raisons apparentes. Là, nous ne pouvons que nous interroger, mais son passé est expliqué et les questions se tournent alors vers ce qu'il a vécu.

Les Voies du destin 2014

Les Voies du destin est un beau film, principalement grâce à Colin Firth, magistral, et Nicole Kidman.

Note :

Note-7-10

 

Les Voies du destin
Réalisé par Jonathan Teplitzky
Avec Colin Firth, Nicole Kidman, Jeremy Irvine, Stellan Skarsgård, ...

Date de Sortie: 11 juin 2014
Genre:Drame, biopic

Synopsis:Le lieutenant écossais Eric Lomax, a été fait prisonnier par les Japonais à Singapour durant la Seconde Guerre mondiale et envoyé dans un camp en Thaïlande. Là-bas, il a été forcé de contribuer à la construction du fameux pont sur la rivière Kwaï. Des années plus tard, il souffre toujours d'un stress post-traumatique. Sa deuxième femme, Patricia Wallace, décidée à l'aider à surmonter ses démons, découvre que le jeune officier japonais qui hante sa mémoire est toujours vivant. Doit-elle donner à Eric une chance de se confronter à celui qui l'a torturé ?