[Critique] Mademoiselle Julie

mademoisellejulie 2014Adaptation d’une pièce d’August Strindberg, Mademoiselle Julie avait de sérieux arguments pour plaire : outre le retour derrière la caméra de Liv Ullman, le casting emmené par Jessica Chastain était des plus alléchants. Malgré une bande-annonce peu engageante, c’est donc avec curiosité que l’on allait découvrir le film. Mais plus dure sera la déception…

Premier constat : Jessica Chastain confirme avec ce film qu’elle est l’une des actrices les plus brillantes de sa génération. Tour à tour dominante, piquante, séductrice et en mal d’amour, l’actrice prouve ici qu’elle est taillée pour les rôles les plus compliqués. « compliqués », c’est le mot, car le film bascule vite dans l’excès de théâtralité au point d’en devenir insupportable par moment. Et si Chastain évite de tomber dans le piège du surjeu, ce n’est pas le cas de Colin Farrell qui est totalement à côté de la plaque. Tout en grimaces et en sourcils froncés, l’acteur devient très rapidement insupportable. Inutile de vous dire à quel point il est dur de rester intéressé par ses rapports avec mademoiselle Julie avec une performance pareille… Et c’est bien dommage car, en troisième roue du carrosse, Samantha Morton épate, tout en sobriété et en tristesse contenue.

Quitte à avoir un casting inégal, autant se rattraper sur l’aspect technique, assez irréprochable. La photographie et les décors sont soignés, ainsi que les costumes. Mais le tout est plombé par une mise en scène qui manque cruellement de panache, et à laquelle quelques échappées en extérieur tentent de redorer son blason. Mais le mal est fait et c’est aussi à cause de cela que le film ne décolle jamais malgré deux parties bien distinctes. Quant à la musique, elle se repose bien trop sur le morceau le plus connu de la bande-originale de « Barry Lyndon ».

C’est bien dommage car au final, la pièce, qui date d’il y a plusieurs décennies, traite de problèmes malheureusement encore d’actualité. Au niveau des inégalités hommes/femmes, des rapports compliqués entre riches et modestes… Il y avait beaucoup à faire pour illustrer ces différences et Liv Ullman, sauf durant quelques plans, ne le fait jamais assez. Ses intentions d’être nuancée là où d’autres en feraient trop sont louables, mais ici c’est beaucoup trop léger pour être réellement intéressant ou pertinent.

mademoisellejulie 2014

On attendait beaucoup de Mademoiselle Julie et à la sortie, c’est la déception qui prédomine, car malgré de bonnes intentions et un texte adoré par Ullman, l’ennui pointe vite le bout de son nez et le casting est trop inégal pour réellement nous intéresser à ces personnages.

Note:

Note-4-10

blended 2014

Mademoiselle Julie

Réalisé par Liv Ullmann

Avec Jessica Chastain, Colin Farrell, Samantha Morton,...

Date de Sortie : 10 Septembre 2014

Genre: Drame

Synopsis: 1890, Irlande. Tandis que tout le monde célèbre la nuit des feux de la Saint Jean, Mademoiselle Julie et John, le valet de son père, se charment, se jaugent et se manipulent sous les yeux de Kathleen, la cuisinière du baron, jeune fiancée de John. Ce dernier convoite depuis de nombreuses années la comtesse voyant en elle un moyen de monter dans l’échelle sociale.