[Critique] White Bird

white bird 2014 Après « Kaboom », Gregg Araki revient enfin sur nos écrans avec « White Bird », adaptation d’un roman qui suit le destin d’une jeune fille confrontée à la mystérieuse disparition de sa mère. Alors que vaut ce nouveau teen-movie avec en tête d’affiche l’omniprésente Shailene Woodley ?

Difficile d’attribuer un genre particulier à « White Bird » : à la fois drôle, dramatique et tendu, le nouveau Gregg Araki confirme s’il en avait besoin qu’il est bel et bien l’un des meilleurs réalisateurs à savoir retranscrire les méandres de l’adolescence sur grand écran, avec ses envies, ses désirs et ses découvertes. La disparition de la mère est ici un prétexte pour que Kat, l’héroïne, devienne une femme dans tous les sens du terme. Evidemment cela ne se fait pas sans difficulté et l’on découvre rapidement que le vernis de la vie de famille paisible de la famille de Kat cache bien des rancoeurs et des secrets. Si certains semblent prévisibles, le final du film montre qu’au final, les apparences sont bien trompeuses, malgré un dénouement trop rapide : de toute évidence, ce n’est pas le mystère autour de la disparition de la mère de Kat qui intéresse Araki ici.

Si l’histoire peut paraître simple, elle est transcendée par son casting : de Shailene Woodley à Eva Green, c’est un sans-faute et cela nous aide à davantage rentrer dans l’histoire. Saluons aussi la BO très réussie (avec du Depeche Mode et Cocteau Twins notamment), qui aide à s’immerger dans l’époque du film, la fin des 80’s. Quant à la mise en scène, si Araki ne révolutionne pas son cinéma, elle crée néanmoins un charme rétro bienvenu, et nous plonge dans une atmosphère presque fantastique, entre rêve et cauchemar.

White Bird est donc une belle réussite.

white bird 2014

Casting impeccable, BO et réalisation superbes font de ce drame une nouvelle pépite à ajouter dans la filmographie de Gregg Araki.

Note:

Note-9-10

white bird 2014

White Bird

Réalisé par Gregg Araki

Avec Shailene Woodley, Eva Green, Christopher Meloni, Shiloh Fernandez,...

Date de Sortie : 15 octobre 2014

Genre: Drame, Thriller

Synopsis: Kat Connors a 17 ans lorsque sa mère disparaît sans laisser de trace. Alors qu’elle découvre au même moment sa sexualité, Kat semble à peine troublée par cette absence et ne paraît pas en vouloir à son père, un homme effacé. Mais peu à peu, ses nuits peuplées de rêves vont l’affecter profondément et l’amener à s’interroger sur elle-même et sur les raisons véritables de la disparition de sa mère…