[Critique] Suite Française

suite francaise 2015Adaptation du roman éponyme d’Irène Némirovski, « Suite Française » nous plonge dans la France de l’Occupation en 1940. Une femme, Lucile, tombe amoureuse d’un officier allemand qu’elle et sa famille doivent héberger, mais tout les sépare…

Casting prestigieux et promesse d’une fresque de guerre romanesque, voilà ce qu’annonçait « Suite Française ». Réalisé par Saul Dibb, réalisateur de l’intéressant « The Duchess » avec Keira Knightley, on était donc très curieux de voir ce que l’adaptation de ce roman publié cinquante ans après son écriture allait donner. Le bilan, sans être négatif, déçoit un peu.

Une fois n’est pas coutume, la projection du film s’est faite en… VF. Beaucoup d’entre vous sont malheureusement obligés de voir les films doublés, mais clairement ici, les voix utilisées sont désastreuses et l’on vous recommande vivement de le voir en VO. Michelle Williams est déshumanisée, Matthias Schoenarts est un excellent acteur mais n’a pas le talent d’un doubleur… Aucune voix ne correspond, et cela tue dans l’œuf l’émotion que tente de créer le long-métrage.

C’est probablement le plus gros défaut de « Suite Française » : à aucun moment, on n’arrive à ressentir d’empathie pour les personnages. Ils commettent des actes courageux, répréhensibles, censés faire réagir le spectateur, l’émouvoir ou le mettre en colère. Ici, on ressent une certaine léthargie qui rend toute réaction impossible. Cela est d’autant plus dommage que le récit raconté est intéressant, écrit pendant l’Occupation même, et qu’à travers les portraits de ses nombreux personnages, il tente de montrer les différentes facettes de l’Occupation, de ce qu’elle a signifié pour les français et parle enfin des liaisons entre les françaises et les allemands, condamnées avec la plus grande fermeté à l’époque.

Le casting fait alors ce qu’il peut, et outre le couple-vedette convaincant, mais manquant cruellement d’alchimie, ce sont Kristin Scott Thomas, Ruth Wilson et Sam Riley qui s’en tirent le mieux. On notera malgré tout l’effort proposé pour nous présenter de vrais personnages secondaires, ayant des idées, une personnalité et une réelle incidence dans le récit. Ils ne sont pas que de simples faire-valoir.

Techniquement, le film est honorable. Saul Dibb propose une mise en scène correcte, et sans bavure, sans réels moments de bravoure mais qui sait créer des moments de tension dans les moments où il y en a besoin. La bande-originale, partie importante puisqu’elle lie les deux amants via leur passion du piano, est mitigée, puisque si elle sait créer de jolis (mais trop rares) moments entre les héros, elle est hors-sujet le restant du film.

« Suite Française » fait partie de ces films ni bons, ni mauvais. Il manque quelque chose à cette adaptation pour que l’on soit réellement conquis même si c’est loin d’être médiocre. On aurait cependant aimé plus d’émotion, et un meilleur doublage français…

Une fresque historique qui manque de souffle et d'émotion

Note :

Note-6-10

 

Suite Française
Réalisé par Saul Dibb
Avec Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenaerts,...


Date de Sortie : 1er avril 2015
Genre: Drame, Guerre

Synopsis: Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…