[Critique] Perfect Sense

perfect sense 2012

Après Contagion, le thème des maladies contagieuses est de retour avec Perfect Sense. Cette fois-ci, il aborde la fin du monde tel qu'on le connaît, avec un autre oeil celui de la romance car on vit le film accompagné par un couple qui se forme interprété par Ewan McGregor, l'acteur des films indépendants, et Eva Green connu pour avoir incarné Vesper le premier amour de James Bond dans Casino Royale.

Le tout est dirigé par David MacKenzie qui a largement avec Toy Boy par exemple...

« La fin de l'Humanité » semble être un sujet inépuisable pour le monde du Septième Art, qui ne cesse de renouveler le genre. A ceux qui en douteraient encore, on ne saurait trop leur conseiller le nouveau film de  David MacKenzie (Young AdamMy name is Hallam FoeToy Boy), Perfect sense. Ici, point d'explosion ou de tremblement de terre... ni même d'invasion extraterrestre ! Le réalisateur s'appuie sur un script extrêmement original, écrit par Kim Fupz Aakeson, où l'on découvre notre peuple subir une disparition progressive de ses cinq sens. Cela a de quoi surprendre. Tant mieux. Le résultat n'en est que plus terrifiant, et ce, sans avoir recours au moindre effet, visuel ou sonore. Plusieurs raisons à cela. D'abord, le sujet réveille avec une incroyable violence nos propres sens. Tout du moins, d'un point de vue psychologique. Car on ne peut s'empêcher d'imaginer tout au long du métrage ce qu'il adviendrait si on devait les perdre à notre tour. Et il y a bien longtemps que la peur au cinéma n'avait pas été aussi communicative, provoquant dans ce cadre une identification immédiate. Perfect sense nous interroge alors sur notre Nature véritable, sa fragilité et en même temps son importance. Ainsi, selon l'auteur, le danger pourrait ne pas venir de l'extérieur (comme il convient souvent de le dire, notamment en cette année 2012), mais de nous-mêmes. En d'autres termes, une seule faille à notre « système » interne, et c'est le début du chaos.

Perfect sense dépasse ensuite le stade du simple concept, en opposant face à cette apocalypse une seconde intrigue tout aussi inattendue, l'histoire d'un amour naissant entre un couple de personnages lambda, incarnés par Ewan Mc Gregor et Eva Green, brillants d'émotion. L'idée, loin de paraitre gratuite, renforce au contraire la dramaturgie globale, et, de fait, nous amène à une multitude de questions. Au final, malgré une trame ciblée « catastrophe », Perfect sense s'éloigne des principaux blockbusters hollywoodiens pour offrir à ses spectateurs une plus large réflexion. Subtile et poétique, voilà donc l'une des grandes surprises de ce premier trimestre.

perfect sense 2012

Perfect Sense nous montre que le chaos peut être aussi force de rapprochement, d'émotions et d'amour. Les deux acteurs juste englobent l'ensemble d'un bon film scénaristique.

Note:

Note-7-10

perfect sense

Perfect Sense

Réalisé par David MacKenzie

Avec Ewan McGregor, Eva Green, Ewen Bremner, Connie Nielsen,...

Date de Sortie: 28 Mars 2012

Genre: Drame, Romance, Science-Fiction

Synopsis: Au milieu d'un monde frappé par une étrange épidémie qui détruit progressivement les cinq sens, un cuisinier et une brillante chercheuse tombent amoureux...