[Critique] Le Monde Fantastique d'Oz

Le Monde fantastique d’Oz 2013Disney a trouvé une nouvelle façon de faire revivre ses classiques, proposer une nouvelle histoire dans un univers connu. Il y a peu, Burton faisait une suite à Alice au pays des Merveilles, avec une qualité discutable, et cette fois-ci, c'est Sam Raimi qui réalise une préquelle du cultissime Magicien d'oz. La formule marche-t-elle cette fois ?

La réponse est oui. Déjà parce que l'histoire tient la route, et aussi puisque Raimi arrive à rendre hommage à l'oeuvre de 1939, tout en faisant une mise en abîme avec l'univers de la réalisation cinématographique.

En 1939, le magicien d'Oz était parmi les premiers films à sortir en technicolor, procédé qui donnait de la couleur aux images. Ainsi, toutes la séquence au Kansas était en cépia, tandis que l'univers d'Oz était complètement en couleur, façon subtil de vendre la Technicolor et de rendre vivant le monde d'Oz. Raimi utilise la même technique. La partie au Kansas est sans couleur (noir et blanc cependant), et la partie en Oz est en couleur. Pour aller plus loin, Raimi a réalisé la séquence au Kansas en 4/3, avant de donner un format 16/9ème au monde d'Oz. La palette de couleur du monde d'Oz est sublime, puisque toutes les couleurs s'y alternent dans une cohérence incroyable. L'aspect comédie musicale du premier film n'est plus présent, pour laisser place à une histoire plus sombre, montrant que l'univers où Dorothy arrivera avait des origines sombres il y a bien longtemps, puisqu'on y parle de complot contre le Roi et de trahison. On est bien loin de la naïveté du film de 1939.

Pendant toute la première moitié du film, le film est un régal visuel et scénaristique. Scénaristique, puisque Raimi joue avec les codes, s'amuse à en faire à la fois un hommage et une parodie.

On y retrouve donc la plupart des codes qui ont fait la popularité de l'adaptation de 1939, la ville d'émeraude, les briques jaunes ou les singes volants, tout en jouant avec les clichés de l'univers des sorcières. L'histoire s'inscrit par ailleurs pleinement dans la veine de l'univers du monde d'Oz. On y apprend ainsi plus sur l'origine du grand et puissant magicien d'Oz, ses origines, mais aussi sur la bonne sorcière et la méchante sorcière. Raimi propose aussi de nouveau personnages, sympathique et qui s'ancre parfaitement dans l'univers. Au niveau du casting, Franco est très bon et confirme son talent, tandis que Mila Kunis arrive toujours à opérer avec charme. Les autres rôles sont solides.

Cependant, la seconde moitié du film est bien moins bonne : scénario ultra-classique, les codes ne sont plus parodiés, mais respecté à la lettre, faisant de l'intrigue quelque chose de beaucoup plus prévisible. Pire, le jeu des acteurs est moins bon, surtout celui de Mila Kunis qui a parfois tendance à en faire des tonnes. Tout ce qui a pu faire le charme de la première moitié se met à disparaître.

Petit mot sur la 3D. Si le plus souvent, elle mise sur la profondeur, à quelques reprises, elle montre du relief, proposant une interaction sympathique, et quelque chose d'original.

Le Monde fantastique d’Oz 2013

Le Monde Fantastique d'Oz est un film sympathique sublimé par une première moitié mais plombé par une seconde partie trop classique.

Note :

Note-7-10

Le Monde fantastique d’Oz
Réalisé par Sam Raimi
Avec James Franco, Mila Kunis, Michelle Williams, Rachel Weisz,...

Date de Sortie: 13 Mars 2013
Genre: Fantastique, Action

Synopsis: Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Theodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences…
Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?