[Critique] Fenêtre sur cour

rear window 1955Alfred Hitchcock est avant tout connu pour être le maître du suspense et Fenêtre sur Cour démontre totalement pourquoi.

Fenêtre sur cour reste sans doute le film le plus construit du réalisateur où chaque plan est maîtrisé à la perfection grâce à la construction de cet immense décor, dans les studios de la Paramount, d’un immeuble new-yorkais et de sa cour.

Chaque fenêtre nous présente les habitants qui mènent leurs vies et que L. B. Jeffries observe de son appartement d’en face. Immobilisé suite à un accident, le photographe incarné par James Stewart va observer ses voisins et découvrir que le voyeurisme est un défaut qui peut révéler bien des choses qui auraient dû être caché.

A partir d’un scénario tiré du roman de William Irish, Hitchcock réussi le pari du huis clos dans un appartement. Comme toujours, Hitchcock dirige le suspense en maître en nous mettant dans une position de voyeur comme le personnage principal. Chaque petite fenêtre présente un voisin et sa situation : la danseuse sexy qui trouve du réconfort avec les hommes, le jeune couple marié, reflet de ce que Jeffries peut concevoir d’un mariage avec Carol sa petite amie où bien le compositeur au piano et surtout sa musique, qui jouera un rôle essentiel dans l’intrigue. C’est lui qui crée la musique d’ambiance du film au fur et à mesure de ses inspirations.On va de l’intrigue policière avec ce supposé meurtre de la femme du voisin à une comédie romantique entre Jeffries et Lisa. Celle-ci voulant être aimée malgré ces manières de fille de riche par « Jeff » qui n'a pas les mêmes valeurs qu'elle.

Grace Kelly et James Stewart forment un excellent duo. Seconde participation chacun, sur un film du réalisateur, Grace révèle enfin tout son talent après des débuts mitigés dans Le crime était presque parfait et James dont le talent n’est plus à confirmer, tellement il nous donne ce qu’il faut voir sans rien faire. Tout se fait par les réactions sur son visage. N’oublions pas la touche d’humour noir de l’excellente Stella incarné par Thelma Ritter qui, malgré le drame qui se joue, se prend volontiers au jeu de Jeffries pour en apprendre un peu plus sur ce meurtre.

Au final, Fenêtre sur Cour est l’un des films les mieux réussie d'Alfred Hitchcock tant par sa mise en scène que par l’utilisation de la lumière et de la représentation de thèmes tels que le désir, le voyeurisme ou le rapport à autrui. Un film indispensable pour tout cinéphile.

rear window 1955

Très bon film d'Alfred Hitchcock, l'histoire est intrigante et très prenante, le décollage est un peu dur mais une fois lancé on ne décroche plus l'écran. Les acteurs sont excellents et la mise en scène soignée sous forme d'un huit clos.

Note :

Note-9-10

 

Fenêtre sur cour
Réalisé par Alfred Hitchcock
Avec James Stewart, Grace Kelly, Wendell Corey,...

Date de sortie: 25 Avril 1955

Genre: Thriller, Policier

Synopsis: A cause d'une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant. Homme d'action et amateur d'aventure, il s'aperçoit qu'il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitants de l'immeuble qu'il occupe dans Greenwich Village. Et ses observations l'amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d'en face, a assassiné sa femme. Sa fiancée, Lisa Fremont, ne le prend tout d'abord pas au sérieux, ironisant sur l'excitation que lui procure sa surveillance, mais finit par se prendre au jeu...

Articles en rapport avec Films Cultes

[Film Culte] Citizen Kane 27 avril 2015

[Critique] Matrix 29 octobre 2014

[Critique] S.O.S Fantômes 22 octobre 2014

[Critique] Mysterious Skin 16 octobre 2014

[Critique] Coup de foudre à Notting Hill 20 août 2014

- Toute la categorie -