[Critique] Forrest Gump

forrest gump 1994

Il est difficile de trouver film plus emblématique que "Forrest Gump". A la fois fable fondante et chronique d'un homme au coeur de l'Histoire, l'oeuvre de Robert Zemeckis est émouvante, tendre, sensible, drôle et charmante. Les adjectifs manquent tant on est emporté par ce parcours hors du commun.

Forrest Gump, garçon simplet et handicapé de l'Alabama, qui devient un héros national. La conception d'un certain rêve américain, et la preuve que les espoirs d'un grand destin sont permis à tous. Forrest devient champion de ping-pong, médaillé d'honneur de la guerre du Vietnam, coureur inspirant les gens. Il rencontre 3 présidents, dialogue avec Elvis Prestley et John Lennon. Il ne peut se rendre compte de toutes les choses, formidables qu'il réalise durant sa vie. Mais il sait reconnaître l'amour... En l'occurrence avec Jenny (Robin Wright), son amie d'enfance, a qui il restera fidèle pour toujours, même quand elle sera loin de lui.

Chef d’œuvre lyrique de Zemeckis, peut-être celui qui l’a le plus révélé. Il faut dire que sans une interprétation totalement dévouée au personnage réalisée par Tom Hanks, le film n’aurait pas toute cette splendeur. Incroyable histoire donc puisqu’il faut plus parlait de récit ou de roman cinématographique que de road movie qui d'ailleurs doit aussi beaucoup sur sa bande son d’enfer et de bon goût : balades entrainantes, un peu d’Elvis, du rock bien artisanal des 70s et quelques titres disco/funk.

Ainsi, niveau casting, on ne peut qu’admirer tous les rôles joués par des acteurs montants ou ayant monté dans le monde du cinéma. Tom Hanks joue le rôle de sa carrière et c’est peu dire, Robin Wright dans son premier vrai rôle est merveilleuse et touchante, Gary Sinise est complètement fou en militaire désespéré et autodestructeur, bien d’autres bons seconds rôles viennent accompagner Forrest dans son parcours atypique.

Il serait inutile de faire état de toutes les péripéties qu’il a la chance ou la malchance de connaitre mais Forrest Gump est un personnage attachant, courageux, volontaire et terriblement naïf ce qui fait aussi sa force. Son cercle de connaissances reste finalement restreint et Zemeckis insiste là aussi sur le fait que les handicapés sont en général assez marginalisés ou plutôt mis de côté. Peu importe le nombre de fois où vous retrouverez cet "idiot du village" comme le nomment les habitants légèrement arriérés de ce bourg d’Alabama, vous ne pourrez qu’être touché par les émotions qu’il éprouve et comment il parvient à convaincre ses amis de le suivre ou bien encore son obstination quand il n’y arrive pas.

En effet, Jenny joue un grand rôle dans sa vie, sa longue quête pour la garder est déjà triste mais quand la nouvelle tombe, c’est un choc à chaque visionnage : la maladie l’emporte laissant Forrest avec un Forrest Junior qu’il a connu dans d’étranges circonstances. Finalement, on retombe sur nos pieds et Forrest Gump n’a jamais vraiment quitté son Alabama natal malgré tous ses voyages à croire que comme Jenny Gump, on ne meure jamais très loin de son lieu de naissance, peut-être à cause de l’attachement plus lourd qu’on ne peut le penser ou de la peur de l’inconnu…

Au final, Forrest Gump est une référence du cinéma américain par son histoire du rêve américain parfaitement illustré à travers Forrest joué avec tant de facilité par Tom Hanks.

Forrest Gump 1994

Forrest Gump est devenu très rapidement un film culte, par la performance de Tom Hanks, par son scénario incroyable et grâce à une bande son qui rentre directement dans notre coeur.

Note :

Note-10-10

 

Forrest Gump

Réalisé par Robert Zemeckis
Avec Tom Hanks, Gary Sinise, Robin Wright,...

Date de Sortie: 05 Octobre 1994
Genre: Comédie, Drame, Romance

Synopsis: Quelques décennies d'histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l'étrange odyssée d'un homme simple et pur, Forrest Gump.

Articles en rapport avec Films Cultes

[Film Culte] Citizen Kane 27 avril 2015

[Critique] Matrix 29 octobre 2014

[Critique] S.O.S Fantômes 22 octobre 2014

[Critique] Mysterious Skin 16 octobre 2014

[Critique] Coup de foudre à Notting Hill 20 août 2014

- Toute la categorie -