[Critique] The Conjuring

The Conjuring 2013Nouveau projet du très talentueux James Wan (Saw, Dead Silence, Insidious), The Conjuring – Les dossiers Warren suit un couple d’enquêteurs paranormaux réputés pour avoir notamment œuvrés sur les évènements tristement célèbres d’Amityville, Ed et Lorraine Warren. Le film promet dès ses premières minutes de lever le voile sur l’affaire la plus inquiétante qui ait occupé ces deux personnages controversés. The Conjuring nous invite ainsi à découvrir les phénomènes angoissants qui auraient frappé la famille Perron dans leur maison d’Harrisville, peu après leur emménagement.

Le film assume pleinement ne pas s’embarrasser d’une trame complexifiée ; là où récemment des films comme La Dame en Noir ou Sinister avaient l’ambition de greffer à leurs histoires horrifiques un semblant d’intrigue policière (et échouaient finalement à en gagner une véritable épaisseur), The Conjuring est un roller-coaster de tension qui préfère soutenir une ambiance jusqu’au bout plutôt que de la sacrifier au profit de twists alambiqués. Ici tout est plus simple, mais dramatisé de manière efficace. Mis à part les Warren, les personnages sont en effet peu développés, mais leur fonction scénaristique est définie rapidement et l’on s’attache à chacun d’eux en un rien de temps, ce qui permet à James Wan d’aller droit au but sans pour autant perdre ses protagonistes dans un labyrinthe d’énigmes à n’en plus finir.

Et c’est bien James Wan le véritable héros de The Conjuring. Inventive, référencée, sa mise en scène n’en finit pas de surprendre. Le réalisateur Australien s’autorise des plans d’une créativité folle qui continuent de développer les motifs chers à son cinéma ; jeux de reflets, zooms lents et contemplatifs, screamers particulièrement agressifs, travellings retournés… Wan manipule le spectateur avec la même perversion que celle dont il a fait preuve pour Insidious, en travaillant ici encore davantage les thématiques ; tout y passe, de la cave aux poupées en passant par le tonnerre et les armoires, le lexique de la peur infantile est exploité avec brio.

Ce copieux travail en amont est transcendé par une distribution de premier choix. Wan retrouve Patrick Wilson (Watchmen, Insidious) qui incarne, feutré et plein de classe, Ed Warren. Son épouse Lorraine trouve les traits de l’actrice Vera Farmiga (In the air, Source Code), dont le jeu névrosé semble rendre justice à la célèbre enquêteuse. Du côté de la famille Perron, le quintet de jeunes actrices (dont Hayley McFarland aperçue dans Lie to Me) fonctionne au sein de l’ambiance tendue du film, on retiendra notamment la terrible scène du lit portée par la jeune Joey King. Le duo de parents que forment Ron Livingston et Lili Taylor apparait plutôt solide également, même si la robustesse du premier aurai pu mieux servir la lourdeur des enjeux qui pèsent sur lui.

Finalement, là où le film a tendance à s’essouffler, c’est lorsque Wan a du mal à digérer ses influences et que le sentiment de déjà-vu s’instaure. On ose espérer qu’il ne s’agisse pas d’un syndrome post-Insidious, mais c’est ici aussi la fin qui est touchée. Sorte de pente douce où se côtoient l’Exorciste, Evil Dead ou The Ring sans réelle réinvention née de leurs aura, la conclusion du film déçoit là où elle est de surcroit plus ou moins connue dès le début. Ce manque de surprise finale émousse en fait ce qui a fait le tranchant du film pendant plus d’une heure et demie, la sensation de voir quelque chose de nouveau avec des ingrédients déjà connus. Heureusement, les quelques idées jetées (sur le bord de la route ?) puis ravivées peu avant le générique donnent envie d’en voir plus.

The Conjuring 2013

The Conjuring se savoure comme un hommage sans nostalgie, une déclaration d’amour au genre de l’horreur qui n’aurai pas peur de bousculer un peu les conventions et à laquelle on aurai tort de ne pas pardonner les facilités ou les quelques pistes qu’on aurai vainement voulu voir davantage explorées.

Note :

Note-8-10

The Conjuring : Les Dossiers Warren
Réalisé par James Wan
Avec Vera Farmiga, Patrick Wilson, Ron Livingston,...

Date de Sortie: 21 Août 2013
Genre: Epouvante-Horreur

Synopsis: Avant Amityville, il y avait Harrisville… Conjuring : Les dossiers Warren, raconte l'histoire horrible, mais vraie, d'Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d'affronter une créature démoniaque d'une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l'affaire la plus terrifiante de leur carrière…