[Critique] Rec 4 : Apocalypse

Rec 4 2014 C'est le quatrième film de la saga, et vraisemblablement pas le dernier, il reprend l'histoire là où nous nous étions arrêté après [REC]2. Deux ans après le troisième, nous retrouvons la jeune journaliste Angéla Vidal...

Le film s'ouvre sur des hommes qui déposent des explosifs dans l'immeuble où le drame des deux premiers films a eu lieu, c'est dors et déjà intense : nous revoyons des habitants infectés, alors qu'une course contre la montre les presse. Mais l'un entend une jeune femme appeler les secours, il s'agit d'Angéla qui va être sauvé. Pourtant nous savons qu'elle possède en elle ce qui contamine les gens. Beaucoup de questions nous viennent alors, mais pas de réponses encore...

Jaume Balagueró se retrouve seul pour gérer ce dernier opus sorti, après que son collègue Paco Plaza est fait le troisième par lui-même. Le found footage est délaissé, ce qui enlève tout le charme du film, et pourtant ça bouge presque autant. Nous ne voyons pas grand chose, et il est dommage d'avoir perdu cet aspect. L'intérêt des premiers [REC] était bien évidemment cette méthode, elle apportait un petit plus, de authenticité, et renforçait le sentiment d'angoisse. Toutefois le huis clos est toujours là, enfermant un peu plus les personnages qui cette fois se retrouvent sur un cargo au milieu de l'océan, et sans aucun moyen de contacter la côte. L'aspect quarantaine que nous retrouvions dans les films précédents est également toujours là.

Mais si le film apporte enfin des réponses à propos de cette infection et du côté religieux, il se perd dans des longueurs interminables dans l'attente de revoir ce virus. Le suspens est bien trop souvent gâché par une musique qui fait défaut au film, il en aurait été plus fort sans. Par ailleurs, les scènes les plus effrayantes restent celles dans le noir, comme celle où Angéla est enfermée et effrayée. Les scènes supposée être gores ne le sont pas vraiment, tant la mise en scène est gâchée par une caméra qui bouge trop. Si le trois, Génesis, se regardait plus dans un esprit fun, ce film se veut comme étant sérieux mais c'est avec peine qu'il y parvient. Les personnages sont des caricatures, et à l'exception de la journaliste que nous avions déjà suivi dans deux films, ils sont peu attachants.

Un twist permet tout de même au film de raviver notre intérêt, alors que les scènes de courses poursuites entre infectés et survivants commencent à se faire longue. Quelques gags sont à sauver. Mais les scènes de massacre ressemblent plus à des jeux vidéos, ce qui est bien ennuyeux quand on le compare au premier film. Surtout lorsque les effets spéciaux ne sont pas des plus réussies. Même la scène finale n'arrive pas à donner envie de voir un cinquième film, le tout étant bien trop prévisible.

Rec 4 2014

[REC]4 perd de son intensité, malgré le retour de Manuela Velasco en Angéla Vidal, le food footage manque et l'ennui se fait plus ressentir que la peur. Le seul intérêt de cette suite ne sont que les révélations faites de manière brève.

Note:

Note-3-10

Balade entre les Tombes 2014

Rec 4 : Apocalypse

Réalisé par Jaume Balagueró

Avec Manuela Velasco, Paco Manzanedo, Héctor Colomé,...

Date de Sortie : 12 novembre 2014

Genre: Horreur

Synopsis: Quelques heures après les péripéties du deuxième volet dans un immeuble de Barcelone, les autorités décident d'envoyer une unité d'élite pour poser des explosifs dans le bâtiment afin de détruire le virus. Mais au dernier moment, ils découvrent une survivante : Angela Vidal, la jeune journaliste des deux premiers opus. Elle est alors mise en quarantaine sur un cargo. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'elle porte le mal...