[Critique] Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires 2014

Cet été sort l'adaptation du roman de John Green : Nos étoiles Contraires. L'histoire d'une jeune fille atteinte d'un cancer, elle fera une rencontre qui changera sa vie. Un film aussi frais qu'émouvant, avec un duo d'acteurs talentueux.

Hazl Grace Lancaster est une jeune fille qui vit avec sa maladie, et qui d'une certaine façon l'accepte et en parle avec sarcasme. Lors d'un groupe de soutien pour personnes atteintes du cancer, elle rencontre Augustus, ou Gus. Ce garçon va modifier la façon dont Hazel voit les choses, et en naîtra une relation touchante et sincère. Une relation drôle et évidente, mais où les sentiments sont très peu mièvres. A travers ce lien qu'ils vont créer, nous trouvons le message simple et beau du fait qu'il faut profiter pleinement de la vie. Et c'est ce qu'ils font. Gus et Hazel, respectivement joués par Ansel Elgort et Shailene Woodley, représentent bien cette idée, à travers une alchimie parfaite.

Nos étoiles contraires est ce film qui vous fera rire autant que pleurer. Shailene plus naturelle que jamais, avec très peu de maquillage et ses cheveux courts, ne fait pas dans l'excès. Elle nous accompagne, nous spectateurs, avec sa narration. Sa voix nous transporte dans son univers, et elle est sincère. Nous vivons son quotidien d'adolescente malade, sans rien dissimuler (ou très peu), nous assistons à ses conversations par SMS avec son nouvel ami. Nous entrons dans sa vie, et nous nous attachons à ce personnage simple qui n'a pas une vie si facile. Et comme Hazel, nous aimons Gus, car Ansel a une vraie prestance à l'écran. 

Les personnages secondaires ne sont pas délaissés. La mère d'Hazel tient une place importante, à travers l'interprétation parfaite (mais sans jamais voler la vedette aux jeunes acteurs) de Laura Dern, nous voyons ce que les parents vivent quand leur enfant est malade. A travers plusieurs scènes fortes d'émotion, entre mère et fille, nous pouvons voir les conséquences de la maladie sur tout le monde. Et il y a Isaac (Nat Wolff) qui apporte une autre touche d'humour et nous offre une jolie amitié avec le couple. Et puis il y a Peter Van Houtten, qui a le visage de Willem Defoe, ce personnage est une autre facette d'une personne touchée par le cancer. Ils sont tous impeccables dans leurs rôles, et permettent d'explorer plusieurs points de vue.

C'est au final un réel plaisir que de voir ce film, bien qu'aussi émouvant que drôle. C'est une ode à la vie. C'est une vraie réussite, si nous prenons le temps de le comparer au roman. Le casting est parfait, l'univers est bien retranscrit, les sentiments sont présents. Pas forcément un copié/collé, mais le film est ce que l'on peut appeler une « adaptation fidèle », et les fans de l’œuvre de Green seront ravis.

Nos étoiles contraires 2014

Shailene Woodley et Ansel Elgort incarnent cette jeunesse blessée par la maladie avec une justesse incroyable. Touchant et drôle, Nos étoiles contraires est un film à voir, OK ?

Note :

Note-9-10

 

Nos étoiles contraires
Réalisé par Josh Boone
Avec Shailene Woodley, Ansel Elgort, Nat Wolff, ...

Date de Sortie: 20 août 2014
Genre:Drame, biopic

Synopsis: Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer.