[Critique] Happy New Year

happy new year 2011

Alors que Valentine's Day n'était déjà le meilleur film romantique l'année dernière, Gary Marshall nous en remet une couche avec cette fois-ci la fête de la Saint-Sylvestre en thême.

Certes le casting a beaucoup changé mais si c'est pour faire pareil, ce n'était pas la peine de le faire.

 Alors comment vais-je pourvoir défendre ce film ? Si ça ne tenait qu’à la première partie du film, je vous dirais direct d’attendre une diffusion télé, un soir de cerveau débranché, de préférence à la période des fêtes et avec peu d’ambition. J’ai longtemps pensé hier soir que cette belle brochette d’acteurs s’était payée leur cadeau de fin d’année : un tournage sympatoche, en oubliant trop vite que des gens viendraient voir le résultat et surtout payeraient pour ça. Le début est poussif, l’installation des personnages peu fine et on voit à des kilomètres où tous vont finir. On est bien d’accord qu’allant voir une comédie de fin d’année, la légèreté est de mise. Mais faut pas pousser mémé dans les orties, non plus! Heureusement qu’il y a plusieurs histoires d’ailleurs, car celles qui sont « bonnet de nuit » sont rattrapées par des duos qui, d’emblée, fonctionnent bien. Mention spéciale à Michelle Pfeiffer et Zack Efron. Voilà, le problème de ce film, c’est un truc que je marque souvent dans les livrets de mes élèves : « irrégulier », « un début fragile ». J’attendais plus et mieux d’entrée de jeu de la part de Garry Marshall, réalisateur du cultissime  Pretty Woman.

Mais, car il y a un mais, l’élève est besogneux et nous rattrape totalement quand la nuit tombe enfin. D’un coup, les pièces du puzzle se mettent en place et surtout un invité surprise fait enfin son apparition : l’humour ! Et oui, une comédie sans humour pendant de longues scènes, ça fait bancal ! Alors, le rocker qui veut reconquérir le cœur de sa belle chef cuisto, le couple accouchant pour gagner la prime de l’hôpital, le mourant voulant voir une dernière fois la boule de Time Square tomber, l’héritier ayant un mystérieux rendez-vous fixé un an plus tôt et la mère se débattant avec sa jeune ado amoureuse pour la première fois, tout ça, d’un seul coup, retient notre attention.

Et ce n’est qu’une partie des intrigues. De là, j’ai ri, j’ai pleuré de joie et d’émotion et j’ai surtout senti la salle autour de moi heureuse. Oui, la période est propice à ça, alors si ça vous tente, ne bouder pas votre plaisir. Et le plus beau, c’est que tout n’était pas écrit comme je le pensais. Pas de très grandes surprises non plus, mais de quoi me faire sourire et un peu plus, tout de même.

Mais alors, le générique de fin est un petit bonheur !

happy new year 2011

 

Happy New Year surfe sur la vague de Valentine's Day et se casse aussi la gueule dès le début pour mieux se relever et essayer de faire exister tout son casting dont la moitié sert strictement à rien.

Note :

Note-5-10

Happy New Year

Réalisé par Gary Marshall
Avec Ashton Kutcher, Abigail Breslin, Zac Efron, Katherine Heigl, ...

Date de Sortie: 21 Décembre 2011
Genre: Comédie, Romance

Synopsis: "Happy New Year" célèbre l’amour, l’espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l’année.