[Critique] Iron Man 3

Iron Man 3 2013Iron man avait ouvert la Phase 1 de Marvel, qui consistait à présenter les différents personnages de l'univers Marvel, avant de conclure cette phase avec Avengers, un film réunissant tous ces super-héros. Après le carton d'Avengers, la phase 2 du film s'ouvre, toujours avec le Vengeur Doré. Que vaut cette première oeuvre de la Phase 2? Est-elle en rupture avec les autres films Marvel?

 

Avant de répondre à ces questions, une mise au point est nécessaire : le film peut se noter de deux façons. Une pour les amateurs de films d'action, qui ont apprécié les autres films Marvel, et une façon de noter pour les fans de comics, qui connaissent beaucoup sur la mythologie du Vengeur Doré, ainsi que ses ennemis. Pour les premiers, vous pouvez sauter un paragraphe. Amateurs de comics, retournez voir le film une seconde fois.

Pourquoi le revoir? Parce qu'il y a une tournure absolument inattendue qui risque de décevoir et choquer tous les amateurs de comics. Ce twist se déroule vers le milieu du film, et risque de ternir la seconde moitié du film. Ce n'est que lors d'un second visionnage, une fois que l'on a accepté ce twist, que toutes les qualités du film ressortent.

Le film nous montre un Tony Stark encore sous le coup des évènements d'Avengers, et plus particulièrement de son passage éclair dans l'espace. On y trouve donc un héros faillible, bien loin de l'assurance qu'il pouvait avoir lors des deux premiers films qui lui étaient réservés. Et c'est sur ce point qu'on se rend compte que le scénario de Shane Black, qui réalise aussi le film, est bon. Puisqu'il arrive à montrer avec justesse les failles de ce personnage que rien ne semblait pouvoir atteindre. Tony n'est d'ailleurs pas le seul personnage approfondi, puisque Pepper est aussi mise en avant. Les nouveaux venus (Maya, Killian...) sont aussi parfaitement écrits. A la fois sensible et froid, tout en gardant une part d'humanité. Les personnages ne sont pas stéréotypés, avec un vilain purement vilain et des héros sans défauts. Les personnages de ce film sont incroyables, mais gardent leur humanité. Ce qui a fait le succès des comics Marvel a été très bien transposé dans ce film.

En plus de bien dépeindre ses personnages, le scénario est une vraie réussite. Il propose en effet le scénario le plus dense, complexe de tous les films Marvel fait jusqu'à présent. Bien loin du scénario simple d'Avengers, le film offre une intrigue à plusieurs couches, tout en offrant des rebondissements inattendus. Car si certains rebondissements feront polémiques, ils n'en restent pas moins excellent et bluffants. Le scénario parvient d'ailleurs à équilibrer le développement des intrigues avec les scènes d'action, là où Iron Man 2 pêchait considérablement. 
Les scènes d'actions sont d'ailleurs un point fort du film. En plus d'être variées, elles ont de l'envergure et offre des scènes d'un type jamais vu. Les chorégraphies sont réussies et la réalisation parvient parfaitement à mettre ces scènes en valeur.

L'humour, très présent dans Avengers, est aussi présent, différent de l'humour lourdingue du précédent film d'Iron Man. Ici les dialogues sont incisifs, culottés, frôlent l'humour noir, tout en alternant avec le comique de répétition ou les blagues visuelles. Les dialogues sont savoureux et c'est aussi ce que Shane Black a réussi à apporter au film, une intrigue proche d'un "Arme Fatale", avec ce qu'il faut d'héroïsme, et des dialogues qui font régulièrement mouche.

 

Iron Man 3 2013

Cependant le film n'est pas exempt de défaut. Si l'on reprochait à Iron Man 2 d'offrir un monde trop ouvert, trop axé sur Avengers, celui d'Iron Man 3 est malheureusement trop renfermé sur lui-même. Absence d'easter-eggs, un film centré uniquement sans Tony Stark. L'ouverture des précédents films fait parfois défaut puisque l'on vient à se poser des questions sur l'absence complète du SHIELD dans ce film, alors qu'il est présent dans les autres films de la Phase 1.

L'importance de Potts est aussi une déception. Si Robert Downey Jr. expliquait qu'il voulait mettre le rôle de l'assistante/amoureuse en avant, on peut regretter qu'elle soit autant présente, notamment à la fin. Car si certaines scènes se déroulent sans accroc et passent naturellement dans le film, on se retrouve à trouver qu'à la fin, elle ai autant d'importance.

Le fameux twist reste cependant une déception, si on l'inscrit dans l'ensemble de la trilogie. Plusieurs notions abordés dans les deux premiers opus se retrouvent du coup sans réponse, justifications qui permettrait au spectateur de mieux comprendre certains personnages.

Enfin, un regret, c'est sur la musique originale. Pas d'AC/DC. Le légendaire groupe de Hard-Rock qui avait réussi à ponctuer les précédents films avec des riffs de guitare accrocheur et donnant un côté bad-ass à Iron Man, est tout bonnement absent de ce film. En plus d'être remplacée par une musique plus classique et assez absente du film, la marque de fabrique en matière de musique fait défaut et empêche de prendre pleinement son pied.

Iron Man 3 2013

Iron Man 3 ouvre avec brio cette nouvelle Phase de Marvel, en proposant un scénario dense, intelligent, ponctué avec des scènes d'action variées et réussies, malgré un twiste qui fera longtemps polémique. Cela augure du bon pour les prochaines adaptations.

Note :

Note-9-10

 

Iron Man 3
Réalisé par Shane Black
Avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Ben Kingsley, Don Cheadle,...

Date de Sortie: 24 Avril 2013
Genre: Science-Fiction, Action

Synopsis: Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?