[Critique] Interstellar

interstellar 2014Après avoir conclu la trilogie Dark Knight y'a 2 ans, Christopher Nolan réalise un de ses rêves en s'envolant dans l'espace avec Interstellar. Une fresque mélangeant l'amour, la famille, la survie et la science dont la base est clairement 2001 : l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick.

Dès le départ, le contexte d'Interstellar est dramatique, la Terre se rebelle contre les humains en envoyant des rafales de poussières. Clairement la Terre n'est plus habitable, Cooper un ancien pilote vit avec ses 2 enfants et son beau-père et va avoir l'occasion de chercher une solution à la survie de l'humanité grâce à un voyage interstellaire. Nolan prend son temps pour nous présenter la famille de Cooper, les liens qui les unissent, notamment celui très fort entre lui et l'adorable Mackenzie Foy qui la joue à la perfection, mais aussi pour nous dépeindre la détresse actuelle de l'humanité face au problème de sa survie.

C'est par la suite que la partie plus scientifique du film commence. Même sans être astro-physicien, on arrive à comprendre, en dépit de quelques incohérences, il est clair à partir de ce moment qu'Interstellar se veut être un immense hommage à 2001, l'Odyssée de l'Espace, l'un des films favoris du réalisateur, et que l'impact de Gravity est aussi très fort. Nolan réussit à rendre l'espace et cette mission hors du commun attirants, c'est grâce à la diversité de ses thèmes mais aussi une certaine audace dans la partie théorique qu'Interstellar tient ses promesses. On est propulsé dans un show de découvertes et un challenge pour la survie de l'humanité.

interstellar 2014

Mais Christopher Nolan va aller encore plus loin en liant le temps et l'espace et ainsi rendre Interstellar plus complexe. Le temps ne s'écoulant pas de la même manière entre la Terre et les autres planètes, nous avons le droit à un bond dans le temps parfaitement maîtrisé. On pense inévitablement à Inception pour cette partie. Le scénario est dense et apporte encore plus de drames et de challenges, on est conquis de bout de bout même si parfois on trouve le temps long sur certains passages. Encore une fois comme The Dark Knight Rises, Interstellar n'aurait pas dû dépasser les 2h30.

Pour Interstellar, le réalisateur a réuni un casting de pure folie en mettant en avant un trio magistralement bien choisi, Matthew McConaughey en Cooper qui convient très bien à ce pilote têtu et plein d'amour, Anne Hathaway en coéquipière scientifique et Jessica Chastain dans le rôle de Murph adulte. C'est encore une fois grâce à ses seconds rôles que le film dépasse les autres, de Michael Caine à John Litgrow en passant par Casey Affleck ou Wes Bentley, Christopher Nolan a été aussi minutieux de ce côté pour rendre chaque personnage suffisamment important. 

En matière de réalisation, il n'y a rien à redire et l'on profite pleinement des paysages. D'ailleurs les décors sont magnifiques et la photographie est de toute beauté. Mais le meilleur point de Interstellar vient de Hans Zimmer qui nous éblouit avec la bande originale. Légèrement décevant avec Man of Steel, le compositeur se rattrape avec brio et donne aux scènes une intensité rare qui apporte encore plus d'émotions au film. Une véritable force même si l'on remarquera là encore une influence prononcée de la bande-originale de 2001.

Si Interstellar n'est pas le film de l'année il n'en est pas pour autant une magnifique oeuvre sur l'espace, la famille et l'humain.

interstellar 2014

Nolan réussit un brillant hommage à 2001 : l'Odyssée de l'espace en maitrisant son sujet à la perfection que ce soit histoire, acteurs, décor et son.

Note:

Note-9-10

interstellar 2014

Interstellar

Réalisé par Christopher Nolan

Avec Matthew McConaughey, Jessica Chastain, Anne Hathaway, Mackenzie Foy, Michael Caine, David Gyasi, John Lithgow, Bill Irwin, Casey Affleck, Wes Bentley,...

Date de Sortie : 5 novembre 2014

Genre: Science-Fiction, Drame

Synopsis: Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.