[Critique] Jupiter Ascending

jupiter ascending 2015En dehors de la trilogie Matrix, la filmographie des Wachowski n'a pas réussi à attirer les foules, malgré les pépites visuelles. Entre Speed Racer jugé trop enfantin ou Cloud Atlas jugé trop sérieux, Jupiter Ascending se voulait comme symbole pour le duo d'un retour au succès de Matrix, n'hésitant pas à annoncer de nouvelles manières de réaliser, tel le Bullet Time de Matrix en son temps. Le résultat final est-il aussi bon que l'a été un Matrix?

La réponse est bien évidemment non, et ce pour une raison très simple : son histoire. Plus précisément, sa narration. Le principal souci dans celle-ci, c'est qu'on a régulièrement l'impression que les personnages faisant avancer l'histoire nous répète régulièrement la même chose, en ne rajoutant qu'un seul nouvel élément. Du coup, cette redondance narrative plombe l'histoire. D'autant que la dimension politique du film, où trois personnages cherchent à se partager le pouvoir n'arrive pas à tenir en haleine tant le contexte global est assez peu travaillé. Du coup, lors des révélations finales, celles-ci ont beaucoup moins d'impact qu'espérées.

L'un des autres soucis de l'histoire, c'est qu'elle commence à développer plein d'éléments qui peuvent être intéressants, mais qui ne restent qu'au stade de l'exposition : une fois abordées, elles ne sont jamais ré-évoquées ou approfondies. On pourra aussi reprocher une utilisation plus qu'abusive du Deus Ex Machina, qui a lieu trois fois pendant le film. Au niveau du casting, on se retrouve avec quelque chose d'assez inégal, notamment la partition d'Eddie Redmayne, assez éloignée de ce qu'il a offert dans Une Merveilleuse histoire du Temps, et nettement inférieure. Les fans apprécieront quelques répliques de Sean Bean.

Mais là où l'on sent la patte du duo Wachowski, c'est dans tout ce qui est technique. Le film est une véritable pépite visuelle. Qu'il s'agisse des scènes d'action dynamique avec parfois des plans-séquences audacieux, ou des plans contemplatifs, le tout est un véritable plaisir pour les yeux. Les couleurs sont vives et la colométrie est assez travaillée pour ressentir une différence de style lors des différents lieux visités par les personnages. Les scènes de combat spatiales ne nous perdent jamais et les scènes de surf menées par Channing Tatum sont d'une fluidité incroyable. La partition musicale est là-aussi une réussite. Grâce aux différents choeurs, elle est épique lorsqu'il le faut et plus timide et discrète lors des scènes calmes. Les envolées orchestrales illustrent bien les scènes de contemplation.

jupiter ascending 2015

Pépite visuelle et technique, Jupiter Ascending déçoit par son histoire mal développée. On reprochera aussi une traduction du titre hasardeuse et pas forcément adaptée.

Note :

Note-6-10

 

Jupiter : le destin de l'Univers
Réalisé par Andy Wachowski et Lana Wachowski
Avec  Channing Tatum, Mila Kunis, Sean Bean, Eddie Redmayne,...


Date de Sortie : 4 février 2015
Genre: Science-Fiction, Action

Synopsis: Née sous un ciel étoilé, Jupiter Jones est promise à un destin hors du commun. Devenue adulte, elle a la tête dans les étoiles, mais enchaîne les coups durs et n'a d'autre perspective que de gagner sa vie en nettoyant des toilettes. Ce n'est que lorsque Caine, ancien chasseur militaire génétiquement modifié, débarque sur Terre pour retrouver sa trace que Jupiter commence à entrevoir le destin qui l'attend depuis toujours : grâce à son empreinte génétique, elle doit bénéficier d'un héritage extraordinaire qui pourrait bien bouleverser l'équilibre du cosmos…