[Critique] Transformers

transformers 2007 Avec ce nouveau film, Michael Bay a lancé une nouvelle mode et confirmait que la Science-Fiction peut être fantastique...

En premier, Michael Bay nous avait ébloui avec Bad Boys, un film de flics trop cool, il a continué avec un second volet, il y a eu Rock aussi qui est génial et il a fait deux films qui sont cultissimes: Pearl Harbor et Armageddon. Cette fois-ci, il a pris nos héros d'enfance, les Transformers détenus par Hasbro. Michael Bay est connu pour être l'un des meilleurs des réalisateurs de Science-Fiction et surtout d'Action, il a démontré d'ailleurs dans The Island où il allie les deux brillamment.

Mais avec Transformers, il est passé au niveau au dessus niveau SF grâce à la nouvelle technologie et l'action reste très rythmé comme d'habitude dans les Bay Movies. Par contre le scénario n'est pas génial, il est même un peu trop simple. Niveau casting, le film lance un petit nouveau Shia LaBoeuf, qui est franchement pas mal en Sam Witwicky puis il y a la sulfureuse Megan Fox pour nous faire fantasmer. Ensuite Bay met des pointures en second rôles avec Jon Voight et John Turturro.

Un nouveau film du genre qui nous lance dans l'appréciation de la pure SF. Il rejoint X-Men dans les références du genre même si il est pas au dessus de celui-ci bien sûr.

transformers 2007

Transformers et Michael Bay ont révolutionné l'action et la SF avec des effets visuels de toute beauté.

Note :

Note-6-10

 

Transformers
Réalisé par Michael Bay
Avec Shia LaBeouf, Megan Fox, Josh Duhamel, Tyrese Gibson,...

Date de sortie: 25 Juillet 2007

Genre: Science Fiction, Action

Synopsis: Une guerre sans merci oppose depuis des temps immémoriaux deux races de robots extraterrestres : les Autobots et les cruels Decepticons. Son enjeu : la maîtrise de l'univers... Dans les premières années du 21ème siècle, le conflit s'étend à la Terre, et le jeune Sam Witwicky devient, à son insu, l'ultime espoir de l'humanité. Semblable à des milliers d'adolescents, Sam n'a connu que les soucis de son âge : le lycée, les amis, les voitures, les filles... Entraîné avec sa nouvelle copine, Mikaela, au coeur d'un mortel affrontement, il ne tardera pas à comprendre le sens de la devise de la famille Witwicky : "Sans sacrifice, point de victoire !"