[Critique] Night Call

Night Call 2014

C'est le deuxième film de l'année, chez nous, pour Jake Gyllenhaal. Après l'étrange Enemy de Denis Villeneuve, il a perdu une dizaine de kilos pour devenir Lou Bloom sous la direction de Dan Gilroy. Une transformation impressionnante, Gyllenhaal prouve qu'il est définitivement un acteur à suivre.

Lou Bloom est un homme désespéré, prêt à tout pour trouver un travail, jusqu'à ce qu'il assiste à un accident et voit des personnes filmer la scène pour l'envoyer au plus offrant. Il tentera donc de se faire sa place dans ce milieu de la nuit. Dan Gilroy signe ici son premier film en tant que réalisateur, et c'est une belle réussite. Dans une réalisation, qui nous rappellera sans doute Drive de Nicolas Winding Refn pour les virées nocturnes en voiture, il réussit à faire passer son message et à raconter l'histoire de ce personnage atypique.

Il est campé par Jake Gyllenhaal, acteur à la filmographie impressionnante et qui de plus en plus accepte des rôles à challenge (Prisoners ou Enemy). Il est celui qui porte le film, la caméra raconte son histoire et jamais il n'en est très loin. Sa transformation physique est considérable, mais ce qui marquera le plus est sa facilité à rentrer dans la peau de Lou. Gyllenhaal est vraiment au cœur du film, mais il est dommage de ne le voir que face à des seconds rôles trop peu exploités et en retrait. Loin d'être un rôle manichéen, il est à la fois facile de comprendre les choix de cet homme et d'admirer sa motivation, mais les choix fait et les conséquences le rendent tout simplement détestable.

C'est d'ailleurs l'un des points forts de l'écriture de Night Call : l'ambivalence des sentiments qu'il provoque chez le spectateur. Dans une première partie, durant laquelle l'histoire se met en place et l'évolution de Lou se fait petit à petit une place dans ce milieu du journalisme, nous sommes curieux. Et c'est par la suite, lors du second acte, une impressionnante course vers le succès pour le protagoniste qui va être joué, le film devient un pure thriller. Le tout est accompagné par une musique qui ponctue l'ambiance du film d'une très bonne façon, elle n'alourdit pas ce qu'il se passe et intervient toujours aux bons moments. La réalisation, avec les caméras embarquées, donne l'impression de faire parti de l'entreprise de cet ambitieux.

Nous pouvons nous demander quel est le but de ce film, il semble évident qu'il dénonce la violence des médias et l'arrivisme de certains. Mais le sujet reste passionnant, tant on parle si peu de ces personnes derrière les vidéos d'accidents et crimes, celles qui sont diffusées sur les chaînes d'information la nuit. Le plus dérangeant finalement est le voyeurisme dont font preuve les personnages. Or le réalisateur ne donne jamais l'impression de juger son personnage principal, le film en est plus fort.

Night Call 2014

Jake Gyllenhaal, transformé, sous la caméra de Dan Gilroy, est impressionnant dans Night Call. Avec une réalisation méticuleuse et conduit par la musique de James Newton Howard, ce film nous entraîne dans une virée impressionnante.

Note :

Note-8-10

 

Night Call
Réalisé par Dan Gilroy
Avec Jake Gyllenhaal, Bill Paxton, Rene Russo,...

Date de Sortie: 26 novembre 2014
Genre: Thriller, Drame

Synopsis: Lou Bloom est journaliste travaillant dans les bas-fonds de Los Angeles. En écoutant les fréquences radios de la police, il parcourt les rues de nuit afin de trouver des images choc qu'il revend ensuite à des chaînes de télévision locales.

Articles en rapport avec Thriller

[Critique] Victoria 30 juin 2015

[Critique] Enfant 44 17 avril 2015

[Critique] Dark Places 09 avril 2015

[Critique] Good Kill 06 avril 2015

[Critique] Diversion 24 mars 2015

- Toute la categorie -