[Critique] Diversion

diversion 2015On avait laissé le duo Glenn Ficarra/John Requa avec « Crazy, Stupid, Love », l’une des meilleures comédies romantiques de ces dernières années. Avec son duo irrésistible Emma Stone/Ryan Gosling, son ton doux-amer et le respect des codes de la rom-com, ils avaient frappé un grand coup et l’on attendait donc avec impatience « Diversion », même si les nombreux changements de castings étaient inquiétants. En effet, avant que Will Smith et Margot Robbie ne soient castés, le film avait failli mettre en scène des acteurs comme Ben Affleck, Kristen Stewart, et le duo Stone/Gosling, justement.

Dans la lignée de films comme « Insaisissables » sorti il y a deux ans, « Diversion » se veut être un divertissement malin, fun et glamour. Si la partie glamour est assurée grâce à la présence de l’envoûtante Margot Robbie, découverte dans « Le Loup de Wall Street », on ne peut pas dire que le film soit malin ou fun, malheureusement. Car le script pêche par une intrigue prévisible de bout en bout. Si vous êtes attentifs au début du film, les ficelles de cette escroquerie vous paraîtront très grosses. De ce fait, impossible de s’amuser devant un film qui se prétend plus intelligent qu’il ne l’est réellement. Impression renforcée par le fait que le film est coupé en deux parties, la première étant plus intéressante et prenante que la deuxième. Le long-métrage fait 1h40, mais que le temps semble long, long, long…

C’est d’autant plus dommage que le film renoue par petites touches avec l’histoire « bigger than life » d’I Love You Philip Morris, le premier film du binôme qui accueillait déjà Rodrigo Santoro, l’arnaqueur arnaqué du film. Mais tout l’humour qui faisait leur patte a disparu au profit d’un premier degré pas vraiment raccord avec la légèreté de leur histoire. Et si l’on retiendra une ou deux séquences d’escroqueries assez savoureuses au début du film, le capital sympathie s’essouffle rapidement et toutes les blagues vaseuses, censées prouver une certaine transgression des codes de ce type de films, tombent à l’eau, elles aussi assez déplacées dans le cadre d’une histoire se voulant élégante.

Avec un tel script, on aurait pu s’attendre à un casting malgré tout réjouissant. Mais là encore, la déception est au rendez-vous : Will Smith est plus transparent que jamais et malgré tous ses efforts, Margot Robbie n’arrive pas à remonter le niveau. Les seconds rôles sont inexistants, à l’instar d’une mise en scène superficielle au possible, pas aidée par une bande-son omniprésente qui fait passer le film pour un banal clip sans intérêt.

« Diversion » aurait pu s’appeler « Déception » tant la douche froide est grande quand le film s’achève. Se prétendant trop malin pour ce qu’il vend réellement, le troisième film du duo Ficarra/Requa est au final une belle arnaque.

diversion 2015

Une arnaque fade où même le casting n'arrive pas à briller

Note :

Note-4-10

 

Diversion
Réalisé par Glenn Ficarra et John Requa
Avec Will Smith, Margot Robbie, Rodrigo Santoro,...


Date de Sortie : 25 mars 2015
Genre: Thriller, Comédie, Romance

Synopsis: La relation entre un arnaqueur professionnel et une apprentie criminelle vient perturber les affaires de chacun, quand ils se recroisent quelques années après leur première rencontre.

Articles en rapport avec Thriller

[Critique] Victoria 30 juin 2015

[Critique] Enfant 44 17 avril 2015

[Critique] Dark Places 09 avril 2015

[Critique] Good Kill 06 avril 2015

[Critique] Lost River 19 mars 2015

- Toute la categorie -